Vague populaire pour les surfeurs pro

    jeudi 18 août 2016

    surfeurs

    Pas loin de 300 personnes sont venues chercher leur souvenir de Ryan Callinan, Jack Freestone, Italo Ferreira et Jack Robinson. (Photo : Florent Collet)

     

    Près de 300 personnes sont venues chercher leurs dédicaces

     

    Les joues encore rougies par l’émotion d’avoir obtenu les quatre signatures de Ryan Callinan, Jack Freestone, Italo Ferreira et Jack Robinson, Nina, jeune lycéenne, prend son courage à deux mains pour demander, en anglais, de prendre une photo. Clic clac, le moment est immortalisé.

    Je ne suis pas là par hasard, je suis au lycée juste à côté, je suis venue car ce sont des surfeurs que je suis durant l’année. Difficile de dire qui est le meilleur, ils sont tous bons”, explique-t-elle, encore éblouie, tenant fermement son poster entre ses mains.

    Je ne sais pas encore ce que je vais faire de cette affiche, je vais la garder précieusement.

    Malgré ce que sa tenue du parfait surfeur laisse à penser, Atamu s’est retrouvé un peu par hasard dans la longue file qui mène à la table de dédicaces, où sont assis les quatre surfeurs.

    Comme je vois qu’ils sont connus, je voulais essayer de les voir”, explique-t-il avant d’admettre : “Je ne connais pas leurs noms.

    Malade et victime de vomissements, Joel Parkinson n’a pas pu venir profiter du bain de foule. En l’absence du champion du monde 2012, seuls les plus fins connaisseurs du surf savent à qui ils font leurs demandes de dédicaces.

    C’est le cas de Félix, encore de la crème solaire sur les joues, qui échange quelques mots avec Jack Robinson.

    On s’est déjà vu sur le spot à Taapuna. Je lui ai demandé quand est-ce qu’il revenait. Je suis venu aujourd’hui parce que je surfe et je suis un peu fan d’eux, c’est cool de les voir. Ce sont des boss, surtout Jack Robinson. En tube, il est carrément… ‘dyé’ !”, confie-t-il, enthousiaste.

    Teihotu, lui, est venu faire signer sa planche… à roulettes. “C’est pour le fun et puis c’est rare de voir des surfeurs signer un skate.” Dans la queue, impossible de ne pas remarquer les planches de Christian et son fils Antoine, 10 ans.

    Je ne les connaissais pas, mais je voulais les voir quand même, voir comment ils étaient”, explique le jeune enfant avant de livrer sa sentence : “Ils sont bien.

     

    Pas de ruée sur les produits

     

    Le plaisir est visiblement réciproque. Si la barrière de la langue et surtout celle du son de la musique diffusée sur des haut-parleurs empêchent les échanges, les surfeurs ne refusent jamais de prendre la pose avec leurs fans.

    C’est fou, il y a beaucoup de jeunes filles et garçons”, explique ainsi le jeune prodige des tubes, l’Australien Jack Robinson.

    J’adore venir en ville. En fait, j’aime aller partout à Tahiti, mais cela fait du bien de venir ici et de faire un peu un break de Teahupo’o.”  

    Si la figure est imposée par la marque australienne qui les sponsorise, les surfeurs se prêtent généralement facilement à ce bain populaire, sauf dans certaines conditions.

    C’est vrai que s’il y a une grosse houle le jour de la dédicace, c’est plus difficile de les faire venir car ils vont vouloir être à l’eau et s’entraîner. Aujourd’hui, la houle est tombée, c’était parfait pour eux”, reconnaît Raimana Tanseau, responsable marketing du magasin Billabong.

    Les tee-shirts de la Billabong Pro sont mis en avant à l’entrée du magasin. Pour autant, la venue des surfeurs ne provoque pas de ruée particulière sur les produits.

    Cela participe à l’image de marque, cela fait buzzer et cela fait plaisir aux jeunes fans de surf. On profite du rayonnement de la Billabong Pro. Commercialement, cela nous booste un peu, mais on ne remarque pas de hausse importante de nos ventes le jour même”, explique le responsable du magasin.

    Devant les surfeurs, la gent féminine semble plus nombreuse que les hommes. “Parfois, elles veulent mon numéro de téléphone”, confie, amusé, Jack Robinson, sans avouer s’il cède aux charmes polynésiens. “Peut-être le trouveront-elles à l’arrière du poster ?

     

    F.C.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete