Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Vaiana, les enfants l’aiment déjà !

mercredi 16 novembre 2016

Invités par la mairie de Faa’a, Maihi, Teraihei, Geordano et Heimatai se sont dits heureux de voir Vaiana, « parce que c’est la vie des Polynésiens »

Invités par la mairie de Faa’a, Maihi, Teraihei, Geordano et Heimatai se sont dits heureux de voir Vaiana, « parce que c’est la vie des Polynésiens »


 

Huit cents Polynésiens ont assisté, mardi soir, au Majestic de Papeete, à une projection privée en avant-première mondiale de Vaiana, la légende du bout du monde. Les enfants s’identifient déjà aux héros de ce dernier Disney.  Le Pays et les professionnels du tourisme espèrent des retombées en matière de fréquentation des îles et de rayonnement culturel.

 

A 6 ans, Manava se voit déjà en Maui, roulant des mécaniques. « Parce qu’il est fort et peut se transformer en requin. » Anikei, 9 ans, préfère Vaiana. « Parce qu’elle a beaucoup de courage. »

Huit-cents invités polynésiens, en partie issus des quartiers prioritaires de Tahiti, ont assisté mardi soir à la première diffusion mondiale du dernier dessin-animé Disney, au cinéma Majestic de Papeete.

Dans les allées de la grande salle bondée, une fillette chantonnait « Petit papa Noël » avant le début de la projection… Pas de doute, « Vaiana, la légende du bout du monde », qui sortira officiellement en salle le 30 novembre, s’annonce comme le film incontournable des fêtes de fin d’année.

L’héroïne ne cherche pas son prince charmant, mais sa « destinée », qui la conduira à sauver son fenua de « l’obscurité ». « Un jour viendra où quelqu’un retrouvera le cœur de Te Fiti », lui souffle sa grand-mère alors qu’elle n’est qu’une enfant : « C’est toi que l’océan a choisi. »

Son père lui interdit de franchir la barrière de corail. « Vaiana, non, ne t’en va pas !, chante-t-il à sa fille. Tu es l’avenir de notre peuple. Et l’avenir, il n’est pas là-bas, il est ici. » Mais quand les fruits noircissent et que les pièges à poissons du lagon sont de moins en moins remplis, Vaiana ne peut refréner son attirance pour « l’horizon où la mer touche le ciel » : « Si je pars, j’irai plus loin et toujours plus haut […]. Nous étions explorateurs ! », s’écrit-elle, persuadée que la clé est ailleurs.

Les aventures s’enchaînent. Accompagnée de son coq idiot Heihei et du demi-dieu égocentrique Maui, Vaiana combat les Kakamoras, une armée de noix de coco, pénètre le repaire de Tamatoa, un crabe « charognard aux yeux globuleux », et affronte un monstre de lave.  

De « l’autre côté de l’océan », l’héroïne s’affirme : « Je suis Vaiana, de Motu Nui. »

 

Marie Guitton

 

capture-decran-2016-11-17-a-08-13-36

 

 

Plus d’informations dans notre édition du jour

616
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete