Habillage fond de site

VAIRAO – Après le succès des pirogues, place aux bateaux chez Are Tahiti

jeudi 12 juillet 2018

Un Labaste 27, prêt à prendre le large ! (© DR)

Un Labaste 27, prêt à prendre le large ! (© DR)


Depuis l’an dernier, Are Va’a a adopté un nouveau nom, Are Tahiti, s’ouvrant à la production de bateaux. Bruno Labaste, shaper de renom, a rejoint l’équipe, troquant le bois pour la résine polyester, dans le cadre du développement de nouveaux modèles. Visite guidée en coulisses avec Baptiste Gossein, gérant de l’entreprise, dont le carnet de commandes ne désemplit pas.

Dans l’atelier d’Are Tahiti, du côté de Vairao, les pirogues sont toujours aussi populaires, mais les nouveaux venus, depuis l’an dernier, ce sont les bateaux. Pour se lancer dans l’aventure, le gérant, Baptiste Gossein, et le chef d’atelier, Yvon Faaite, se sont tournés vers un maître en la matière, Bruno Labaste, basé à Teahupo’o.

“C’est simple : on trouvait qu’il faisait les plus beaux bateaux du marché ! Il ne travaillait que le bois stratifié et on a décidé de partir sur des moules pour une fabrication 100 % composite. C’est notre gros point fort”, précise Baptiste Gossein, ancien windsurfer professionnel passionné par le milieu marin, qui surmonte sa paraplégie accidentelle dans le cadre de ce projet. L’équipe compte une dizaine de talents locaux, dont Rameha et Émile Labaste, avec chacun sa spécialité, s’agissant de la maîtrise des différentes techniques nécessaires à ce type de construction. “Bruno se charge de réaliser le mannequin : il faut qu’il soit parfait pour en tirer un moule. Ça demande énormément de travail ! Le moule est ciré, pour éviter que ça accroche. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les bateaux ne sont pas peints en dernier : on les peint en premier, au gelcoat, dans le moule, puis on passe à la stratification. On a investi dans une machine qui envoie la résine, le catalyseur et le mat en même temps, et on ajoute le roving, un tissu tramé. Ensuite, on insère un squelette dans notre bateau, pour rigidifier le tout, qu’on mousse avant de poser le plancher et le capot”, explique Baptiste Gossein.

 

 

 

Un carnet de commandes bien rempli

 

 

Pour venir à bout de toutes ces étapes et sortir une coque en bonne et due forme, un mois de travail est nécessaire. Et les deux stars du moment, ce sont les premiers modèles mis au point : un 27 et un 23 pieds, in-board ou hors-bord, version console centrale ou poti marara, selon les besoins des clients, dont bon nombre de pêcheurs de la Presqu’île, et plus largement de Tahiti, jusqu’à Raiatea et Bora Bora.

“Le gros point fort des bateaux Labaste, c’est qu’ils ne tapent pas et qu’on ne se mouille pas. Au niveau de la construction, on ne lésine pas : on charge nos bateaux, avec de l’épaisseur, donc ils sont un peu plus lourds, mais beaucoup plus confortables sur l’eau. On a déjà sorti sept 27 pieds et on en est au quatrième 23 pieds. On a encore des commandes qui vont nous occuper jusqu’à la fin de l’année, donc on est très contents”, confie Baptiste Gossein.

L’équipe trouve tout de même le temps de plancher sur de nouveaux projets, pour développer la gamme. Un modèle de type Starline, homologué pour le transport de passagers, conformément à la réglementation des navires à utilisation commerciale (NUC), devrait voir le jour prochainement, ainsi que des bateaux de plus petite taille. “On ne vise pas l’export pour l’instant, même si la Nouvelle-Calédonie est assez demandeuse de poti marara, car ça reste compliqué, pour des questions de taille et de coût du transport” , souligne Baptiste Gossein. À noter qu’un déménagement de l’atelier vers Taravao est également au programme, afin d’optimiser les conditions de production.

 

A.-C. B.

 

Une partie de l’équipe, devant un modèle 23 pieds en cours de finition. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Une partie de l’équipe, devant un modèle 23 pieds en cours de finition. (© Anne-Charlotte Bouleau)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete