Vairao – Les portes grandes ouvertes de l’Ifremer

    lundi 10 octobre 2016

    ifremer porte ouverte vairao

    Mâle ou femelle ? Désormais, la reproduction des crevettes n’a plus aucun secret pour les visiteurs. (© Anne-Charlotte Bouleau)

     

    La journée portes ouvertes de l’Ifremer s’est tenue, samedi dernier, sur le site de Vairao. Plus de 750 visiteurs ont été informés des recherches en cours, au travers de neuf ateliers animés par les chercheurs eux-mêmes. Il aura notamment été question
    du développement des différentes filières aquacoles, ainsi que des menaces liées au changement climatique et aux micro-plastiques.

     

    L’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) a ouvert ses portes en grand au public, samedi dernier, dans le cadre de la Fête de la science. Au total, ce sont plus de 750 curieux qui ont profité de l’occasion pour visiter le site, dont certaines zones – comme des laboratoires et des bassins – étaient exceptionnellement accessibles.
    Petits et grands ont ainsi pu en apprendre davantage sur les missions du centre, grâce à neuf ateliers animés par les chercheurs eux-mêmes. Il aura notamment été question de perliculture, de pisciculture et de crevetticulture, ainsi que de la place des micro-organismes dans l’aquaculture en général, sans oublier les menaces que représentent le changement climatique et les micro-plastiques.
    Pendant quelques minutes, chaque conférencier s’attachait à présenter sa spécialité, en s’appuyant sur des démonstrations à la fois ludiques et pratiques, avant de répondre aux éventuelles questions du public.
    “On est particulièrement satisfait, en raison de l’affluence, avec beaucoup d’enfants et de familles. D’après les premiers sondages que j’ai pu faire, les gens sont intéressés, d’autant qu’ils ne soupçonnaient pas la diversité de nos activités de recherche. Ils sont aussi impressionnés par la passion qui anime les chercheurs, qui se sont pliés en quatre pour organiser cette journée”, souligne Benoît Beliaeff, directeur du Centre Ifremer du Pacifique (CIP).
    Dans l’après-midi, le ministre de la Santé et de la Recherche a, lui aussi, profité de l’occasion pour se rendre sur place. “ça donne lieu à des conversations spontanées avec nos chercheurs. ça me permet de mesurer tout le chemin qui a été parcouru en matière de recherche, mais ce qui m’intéresse aussi, c’est le chemin qu’il reste à faire, pour comprendre les mécanismes qui permettront de développer l’économie de notre Pays”, a rappelé Patrick Howell, au sujet de l’appui au développement des filières aquacoles.
    Forte de son succès, l’opération devrait être reconduite – et enrichie – dans les années à venir.

    A.-C.B.

     

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérque

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete