Habillage fond de site

Vaiteani charme l’Olympia

lundi 24 septembre 2018

Vaiteani et Luc interprètent Ua roa te tau. (© Philippe Binet/LDT)

Vaiteani et Luc interprètent Ua roa te tau. (© Philippe Binet/LDT)


L’outre-mer fait son Olympia, c’est le nom du spectacle proposé à Paris vendredi dernier. Neuf chanteurs et chanteuses, venus des différents outre- mer, ont interprété chacun deux chansons. Parmi eux, Vaiteani, représentant le fenua, a envoûté la scène de l’Olympia.

L’Olympia, le music-hall le plus mythique de Paris, a accueilli neuf chanteurs et chanteuses ultramarins, vendredi dernier, à l’invitation de Jacob Desvarieux. Venus montrer leur talent capté par les caméras de France Ô et diffusé par les 1ère et TV5 en spectacle mondial, ils ont conquis un public qui a particulièrement ovationné Vaiteani et Luc.

C’était un pari un peu fou, mais qui a été fort bien piloté par Wallès Kotra, Jacob Desvarieux, Thierry Bruant (Merapi production) et les équipes de France Ô. Si le défi était de montrer toute la diversité des chansons de la France d’outre-mer, le relever était une opération délicate de choix des artistes, réalisée par Monsieur Kassav, alias Jacob Desvarieux, l’homme aux vingt-deux tournées mondiales de son groupe. Deux chansons pour chaque artiste : Nixo (Mayotte), Adèle Lebon (Saint-Pierre-et-Miquelon), Guulan (Nouvelle-Calédonie), Tyssia (Wallis-et-Futuna), Saifa (Guyane), Vaiteani et Luc, son musicien (Polynésie française), Mikl (La Réunion), Lycinaïs Jean (Martinique) et Antonny Drew (Guadeloupe) ont durant plus de deux heures présenté une palette très variée à un public plus qu’enthousiaste, tout autant que pour accueillir l’invité de la soirée, Admiral T.

En robe mission très sobre et sombre, Vaiteani avait choisi un jeggae, Angry, que Luc accompagnait sur guitare électrique et balafon, avant de passer au ukulele pour cette belle mélodie qu’est Ua roa te tau que Vaiteani a interprétée avec un charme réel. Une si grande scène, Vaiteani connaissait déjà avec les Francofolies de La Rochelle, mais vendredi dernier, à l’Olympia, elle s’est libérée : “Je crois que le public a été content. Pour la première fois, je me suis déplacée sur scène avec un micro sans fil.  Même notre ministre s’est levé. Quel honneur, quel honneur ! Et même la ministre des Outre- mer !”, a-t-elle confié, toute émue, de retour en coulisses.

Il y avait vraiment de belles voix, ce soir-là, venant du Pacifique comme celles de Guulan —    incomparable — et de Tyssia ou même d’Adèle Lebon, de Saint-Pierre-et- Miquelon, sortant du zouk et autres styles caribéens, pour accompagner d’autres musiques et inspirations. Reste à aimer ou non le mélange des styles musicaux qui empruntent aux autres outre-mer. Ce qui compte, c’est le plaisir d’entendre cette nouvelle génération, qui s’y connaît en cocktails musicaux comme Vaiteani et Luc, sans oublier leurs vraies racines, leur fenua.

 

De notre correspondant à Paris Philippe Binet

 

heremoana annick girardin

Deux ministres debout encourageant Vaiteani : Heremoana Maamaatuaiahutapu et Annick Girardin ! (© Phlippe Binet/LDT)

Vaiteani et luc itv

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete