Habillage fond de site

Les vélos électriques envahissent les routes

mardi 21 mai 2019

Certains VAE peuvent atteindre les 600 000 F et peuvent facilement être débridés pour dépasser les vitesses autorisées. Photo : CC

Certains VAE peuvent atteindre les 600 000 F et peuvent facilement être débridés pour dépasser les vitesses autorisées. (Photo : CC)


Les vélos à assistance électrique et les vélos 100 % électriques, ainsi que les trottinettes, envahissent les routes. Certains modèles peuvent être débridés et atteignent plus de 60 km/h. Le Pays se penche sur la question et va légiférer.

Depuis plusieurs mois, maintenant, on aperçoit sur nos routes – et nos trottoirs – des vélos à assistance électrique (VAE) et des vélos ou des trottinettes 100 % électriques, qui sont devenus un véritable moyen de locomotion urbain. Le Pays compte prochainement légiférer sur ce “moyen doux” de transport.

“Cela fait maintenant un mois que je l’ai”, confie une employée de La Dépêche à propos de son vélo. “J’arrive tôt au travail, et je n’ai pas envie de déranger mon mari pour y aller. Je l’ai acheté 80 000 F. Il est tout électrique. Je peux rouler 30 km avec un seul plein de batterie. Il en existe des moins chers et des mieux équipés. Je le recharge le dimanche soir, en général. L’autonomie me suffit pour la semaine. Cela me prend de deux à trois heures”.
Quelle différence avec un vélo normal ? “Je ne transpire plus. Je suis tranquille et j’économise en assurance et en essence. Pour le moment, ma facture d’électricité n’a pas bougé”, constate-t-elle.

Ils sont partout mais il est difficile de connaître leur nombre exact. Selon les douanes, 235 vélos de ce type ont été importés depuis le 1er janvier.

Avant le 31 décembre 2018, les VAE et les 100 % électriques avaient la même nomenclature qu’un vélo classique, ce qui ne permet pas d’avoir des chiffres plus précis.

E-Bike Polynesia existe depuis janvier 2017, et a été l’un des précurseurs de ce phénomène de société. Depuis, 1 200 VAE ont été vendus.

“Des modèles de ville, dit trekking, aux VAE de compétition semi-rigides, tout suspendus” et tous à assistance électrique, c’est-à-dire qu’il faut pédaler pour avoir l’aide au moteur.

“C’est totalement différent du vélo électrique – contrairement à notre collègue de travail – qui, lui, correspond à une mobylette scooter”, précise la société, qui vend ses modèles (mais qui les propose également à la location), dès l’âge de 10 ans, à Tahiti et dans les îles, mais aussi, depuis le mois d’avril, via une filiale, en Nouvelle-Calédonie.

Fervent militant du VAE, E-Bike Polynesia pointe du doigt le (vélo) tout électrique, qui “représente un danger pour tout le monde, et qui est synonyme de ne plus pédaler et de stopper l’activité physique que nous procure le VAE”.

Mais depuis, les magasins proposant des VAE et du tout électrique se sont multipliés. Mais une chose est sûre, comme le pense cette société, “le VAE (qui ne nécessite pas de carte grise, pas d’assurance et pas d’essence) est à l’origine du loisir mais il évolue et devient un véhicule de locomotion”.

 

Des trottinettes capables d’atteindre les 85 km/h

 

Et qui dit locomotion dit route, et peut-être accident. Rien qu’à Lyon, en métropole, où 3 000 trottinettes en circulation ont été recensées, 145 accidents ont eu lieu au premier trimestre. Des chiffres en augmentation de plus de 300 %, selon FranceInfo.

Et que dire de cet usager, certes casqué, d’une trottinette électrique sur l’autoroute à 85 km/h, qui a fait le tour des réseaux sociaux, il y a peine un mois ?

Au fenua, pas encore d’accidents recensés mais sur la route, les deux-roues sont de plus en plus nombreux, comme l’avait constaté récemment, Bruno Helle, le chef de la Formation motocycliste urbaine, à la DSP.

En secteur gendarmerie, selon Sylvain Vigneux, le responsable chargé de la sécurité routière, “pas de retours d’infractions particulières”.

“Mais cela ne serait tarder. On va finir par avoir un accident bien grave avec ce type de vélo. Certains roulent beaucoup trop vite”, prévient le gendarme.

D’autant plus, qu’il existe deux normes (US et CE), aux vitesses différentes, les deux pouvant être débridées.

“Nous vendons des VAE aux normes US”, informe le vendeur d’une grande enseigne de sport. “Ils peuvent atteindre les 32 km/h, contrairement à ceux aux normes CE, qui sont bridés à 25 km/h. Mais il suffit d’enlever le capteur, et ces modèles peuvent atteindre 42 km/h.”

À l’instar de la métropole, qui prépare son texte de loi, le fenua se penche sur la question de ces vélos particuliers, notamment les 100 % électriques, qui peuvent être comparés à des “scooters de petite cylindrée”, bien distincts des VAE, pour la direction des transports terrestres.

Il faut distinguer l’assistance au pédalage et le vélo électrique qui, par simple gâchette, permet d’actionner le moteur”, renseigne Lucien Pommiez, de la direction des transports terrestres.

 

Le Pays s’apprête à légiférer

 

“La législation actuelle permet, selon la puissance du véhicule, d’imposer une immatriculation, la circulation sur la route, la mise en place d’une assurance et le matériel nécessaire pour la sécurité, un peu comme un scooter de petite cylindrée.”

Mais il est clair, qu’il le soit à 100 % ou pas, le vélo électrique a bien changé, passant des montagnes aux plaines (urbaines).

“L’intérêt de cette nouvelle mobilité permet une alternative au tout voiture”, pense Lucien Pommiez, la voiture étant largement le principal moyen de locomotion au fenua.

“Il faut donc permettre ces pratiques, préconisées dans nos politiques publiques, comme le schéma directeur des transports collectifs et dans le plan climat-énergie. On n’a pas de calendrier mais l’usage régulier en développement de cette mobilité, en distinguant les VAE des vélos électriques qui, en fonction de leur capacité, devront être soumis au code de la route polynésien, va nous amener à harmoniser le cadre législatif pour le Pays et son administration”. Qu’on se le dise.

 

Christophe Cozette

 

vélo électrique VAE vélo électrique VAE vélo électrique VAE assurance

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La date du 29-Juin, Fête de l’autonomie, représente-t-elle quelque chose pour vous ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete