Habillage fond de site

Une vente de gâteaux pour aider Natihere

jeudi 1 juin 2017

Natihere

Natihere a hérité de la passion de sa maman. Malgré
sa maladie, la fillette fait du ’ori Tahiti depuis qu’elle est toute petite grâce à un déambulateur adapté. (© DR)

La chorégraphe du groupe Hei Tahiti, Tiare Trompette, lance une nouvelle grande chaîne de solidarité via les réseaux sociaux pour venir en aide à sa fille Natihere, âgée de 7 ans.
Celle-ci est atteinte d’une maladie orpheline depuis sa naissance : l’arthrogrypose des membres inférieurs, un syndrome d’immobilité fœtale qui provoque des raideurs musculaires et des anomalies neurologiques et squelettiques. En Polynésie française, Natihere est le deuxième enfant à être né avec cette maladie. Le premier, un garçon aujourd’hui âgé de seize ans, vit actuellement dans l’Hexagone avec ses parents.

Depuis l’âge d’un an, la petite fille part régulièrement dans l’Hexagone pour subir des opérations de chirurgie réparatrice selon la méthode Ilizarov, une méthode qui consiste à broyer les os pour les reconstruire à l’aide de broches.
Samedi, Natihere partira pour une nouvelle opération, la quatrième. En effet, les broches de sa jambe gauche sont en train de s’infecter et elles doivent être retirées d’urgence. Les médecins envisagent également à cette occasion de lui restructurer les genoux. Si, jusqu’à maintenant, chacun de ses séjours médicaux dans l’Hexagone durait entre quatre et neuf mois, le prochain devrait être encore plus long et s’étaler sur un an et demi.
Dans cette épreuve difficile, la famille de la fillette a fait de choix de se diviser en deux : le papa de Natihere, fonctionnaire territorial, a pris une disponibilité pour accompagner sa fille en France et l’accompagner dans sa guérison. Quant à sa maman, elle restera à Tahiti, auprès de ses quatre autres enfants âgés de 22, 14, 13 et 7 ans, mais elle compte bien rejoindre sa fille lors des vacances scolaires, accompagnée par la sœur jumelle de Natihere.

Afin de financer le quotidien de la petite fille (vêtements, loisirs, connexion Internet…) lors de son long séjour dans l’Hexagone, Tiare Trompette organise une levée de fonds. En effet, la prise en charge de la caisse de prévoyance sociale (CPS) n’est pas entière et est essentiellement médicale. Une vente de gâteaux sera donc organisée le 9 juin.
Depuis son annonce sur Facebook, les carnets de commande se remplissent et c’est tant mieux, car plus de 700 desserts seront cuisinés pour l’occasion. L’argent collecté apportera également un petit coup de pouce pour financer le déplacement dans l’Hexagone de Tiare Trompette et de la sœur jumelle de Natihere.

Aujourd’hui, la fillette se déplace grâce à un déambulateur. Malgré ses opérations, elle poursuit sa scolarité et s’adonne à sa passion, la danse. Ce soir, d’ailleurs, elle se produira sur la scène du grand théâtre de la Maison de la culture avec ses camarades du centre de formation Hei Tahiti, dans le cadre du Heiva des écoles. Son groupe lui réserve d’ailleurs une finale spéciale pour lui souhaiter bon voyage et l’encourager dans cette nouvelle épreuve.
Natihere devra subir des opérations régulières jusqu’à la fin de sa croissance, à l’âge de 18 ans, ce qui lui permettra plus tard de marcher “normalement”, à l’aide d’une canne.

 

Natihere et sa maman Tiare Trompette. (© DR)

Natihere et sa maman Tiare Trompette. (© DR)

Capture d’écran 2017-06-01 à 09.24.50

É.P.

1146
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete