Verner Degray nourrit le mythe du tane à Los Angeles

    lundi 4 janvier 2016

    Le photographe Verner Degray s’est installé il y a 12 ans en Polynésie. Il a trouvé au fenua son inspiration, le nu artistique masculin, et exclusivement polynésien. Il expose dès ce week-end à Los Angeles, après le succès rencontré à Las Vegas.

    Le mythe du tane serait-il en train de supplanter celui de la vahine dans l’imaginaire occidental ? Verner Degray y travaille. Ses images d’hommes nus, à la peau parfaitement éclairée, comme sculptée et polie dans le basalte, frappent les esprits et aiguisent les appétits. 
    D’origine picarde, Verner Degray a “toujours fait de la photo.  J’ai commencé tout jeune avec ma mère. J’ai toujours eu un boîtier près de moi”, explique cet autodidacte du cliché instantané qui a étudié l’architecture d’intérieur à Paris. 
    Mais, il y a 12 ans, alors qu’il travaille chez Kenzo, il devient fiu du “néant de la vie parisienne et du trop de boulot qui m’ont donné envie de partir pour une destination qui me faisait rêver, et je suis resté”. Sa passion trouve sous nos latitudes le sujet qui va l’inspirer pour des décennies. “L’originalité de mon expo, c’est que tous mes modèles sont polynésiens et que toute la communication est faite à Tahiti, exclusivement.”
    Devoted – male in Tahiti (Dévotion – mâle à Tahiti), c’est le nom de cette exposition qui aura lieu dans une galerie d’Hollywood Boulevard, à Los Angeles, du 9 janvier au 9 février, après une autre exposition à Las Vegas. Une première qui lui a déjà valu les louanges de la presse californienne et le titre de meilleur photographe US par le magazine The Advocate. Le tane polynésien, nu, semble séduire.
    “Je pense que les hommes polynésiens ne sont pas étrangers à cela. Ils ont un type particulier qui fait que cela plaît. Je ferai du Parisien type, je ne suis pas sûr ça serait la même chose. J’espère que c’est un peu dû à la qualité de mon travail quand même.”

    Jeux de lumière

    Les photos ont toutes été prises à Tahiti, beaucoup en studio sur fond noir, mais aussi en extérieur, avec “une scénographie un peu lugubre et décalée. J’évite de les mettre dans l’eau, fleur à l’oreille, comme les vahine. C’est pas trop mon style. J’essaie de les mettre, eux, en valeur, avec un arrière-plan chaotique ou sur fond noir pour que l’on s’attarde sur l’homme et la lumière.”
    Évidemment, dans une Polynésie encore conservatrice, ces clichés pourraient choquer. “Je ne fais pas de porno, mais du nu artistique. On reste dans un cadre sensuel et pas sexuel.” Cette recherche de l’esthétique est elle aussi porteuse d’un message : “J’ai un travail de la lumière qui est poussé, d’après les critiques, j’y accorde beaucoup d’importance. Ensuite, j’ai toujours milité pour les gay friendly, et il y a certainement l’envie d’ouvrir les esprits sur cela. Je crois que cela fonctionne, cela interpelle les gens. Je mets des modèles qui ne sont pas du tout gay dans des situations qui pourraient le laisser penser, les gens s’interrogent et souvent, cela les amène à changer d’avis.”
    Verner Degray ne compte en tout cas pas s’arrêter là. “Je fais exclusivement du nu artistique masculin. Pourquoi ? C’est un choix qui est venu petit à petit dans l’évolution de mon travail. Je fais cela depuis 10 ans, et il y a tellement de boulot à faire autour de cela que je ferai probablement cela pendant encore au moins 10 ans.” Et la ressource ne manque pas : “J’ai des modèles à la pelle, j’en refuse tous les jours. Il y en a énormément à Tahiti qui sont en demande, peut-être plus que des modèles féminins. Mes collègues photographes galèrent à trouver des vahine. J’ai une liste d’attente d’un an, si je devais shooter tout le monde.” 

    F.C.

    Taina 2016-01-05 23:18:00
    L'art n'est compris que de ceux qui ont l'esprit ouvert, c'est dommage que certains se contentent de critiquer avec des mots tellement abjectes du genre "bande de pd", serait-ce là un genre d'homosexualité refoulé dû à une enfance incomprise ou seulement un environnement de macho? Là est la question! Mdrrrrr
    thieme sylviana 2016-01-05 12:36:00
    Bravo IACOPO c'est mon neuveu pour info il n'est pas PD il est tous simplement magnifique c'est vrais que ça surprend mais au moins il sera vu dans les galerie en AMERIQUE et ailleurs bravos
    Raimana 2016-01-05 11:23:00
    c'est un pote à lui

    https://www.facebook.com/alexvairao
    Raimana 2016-01-05 11:21:00
    Euh il ne s'appellerai pas Alexandre Fournier?
    TETAURU Michel 2016-01-04 17:40:00
    Les Tane de Tahti sont d'une beauté, pourquoi aller voir ailleur. Il a raison Verner
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete