Habillage fond de site

Vers un agrément à la défiscalisation pour la filière pêche

mardi 31 juillet 2018

Gérald Darmanin a assisté hier matin à une vente à la criée lors de visite au port de pêche de Papeete. (© Désiré Teivao)

Gérald Darmanin a assisté hier matin à une vente à la criée lors de visite au port de pêche de Papeete. (© Désiré Teivao)

Après une visite à Bora Bora samedi dernier pour une présentation sur l’économie touristique, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, s’est déplacé hier matin au port de pêche de Papeete. Sur place après une visite des infrastructures, Édouard Fritch, président de la Polynésie française, et son gouvernement lui ont ainsi présenté le potentiel de la pêche hauturière au fenua et les enjeux d’une pêche durable sur le territoire.

L’assemblée de la Polynésie française avait d’ailleurs adopté en mars le plan stratégique de développement du secteur sur les quatre prochaines années. Parmi les vingt-huit actions de ce plan, le gouvernement prévoit notamment “d’assurer l’accroissement de la flotte hauturière basé sur une exploitation durable des ressources de la ZEE (zone économique exclusive) et de ses zones adjacentes”.

Cette feuille de route du gouvernement pourrait de nouveau rendre éligible la construction de navires de pêche hauturiers au mécanisme de la défiscalisation, un agrément refusé depuis 2000 par le ministère des Finances basé à Bercy. Or pour la construction d’un navire de pêche l’investissement est évalué entre 180 et 200 millions de francs.

Les mécanismes de défiscalisation permettraient d’envisager de cumuler une défiscalisation locale et une défiscalisation hexagonale allant jusqu’à 70 % du coût de l’investissement, pour des navires construits localement.

 

Construction de 35 navires d’ici 2022

 

En attendant un nouvel agrément de Bercy, le Pays porte depuis 2016 l’intégralité du dispositif de défiscalisation. Ce sont ainsi quatre navires qui ont pu être construits localement, dont le palangrier Lady Chris 6 que le ministre a visité hier matin.

À l’issue de sa visite sur le port de pêche, Gérald Darmanin a indiqué qu’il allait se pencher sur les conditions d’un nouvel agrément à la défiscalisation pour le secteur de la pêche.

“Nous allons voir avec le président Fritch quels sont les secteurs où il souhaiterait mettre l’accent pour le développement économique du territoire. Mais il est certain que le tourisme, la perle et la pêche sont les trois secteurs qui permettront à l’économie polynésienne de demain de se développer (…) Ce qu’il faut, c’est que le gouvernement continue à structurer comme il le fait la filière, s’il faut passer par une défiscalisation (…) on va voir comment améliorer.”

À l’heure actuelle la flottille palangrière locale compte une cinquantaine de bateaux actifs. Cette dernière n’a pas connu de renouvellement significatif au cours des dix dernières années.

Dans son plan stratégique de développement du secteur de la pêche, le Pays établit la production de 35 navires de pêche sur les cinq prochaines années. L’objectif étant d’atteindre une production annuelle de 12 000 tonnes de poissons.

Depuis 2012, la production reste stable. Autour de 5 500 tonnes par an, représentant une valeur estimée à la première vente proche de trois milliards de francs.

 

D.T.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete