Vers la création d’un GIE Activités des îles en Polynésie française

    vendredi 13 novembre 2015

    Promouvoir le tourisme et mieux orienter les visiteurs du fenua, tel est l’objectif d’un futur GIE Activités des îles en Polynésie française. Hiro Kelley, président du GIE Moorea Tourisme, soutenu par d’autres groupements, réfléchit actuellement à la création d’un GIE qui regrouperait toutes les entités de tourisme du fenua. 
    “Le GIE Moorea Tourisme et le GIE Bora Bora Tourisme ont décidé de faire appel à toutes les entités de tourisme des îles, comités de tourisme, président et représentants des communes, car chaque île a sa spécificité. L’idée initiale, c’est que nous nous unissions. Nous n’avons pas encore trouvé de nom, mais nous avons des idées comme GIE Activités des îles ou un cluster des activités de la Polynésie française. Nous serions au final tous ensemble en tant que prestataires d’activités terrestres pour promouvoir nos activités ensemble. Le GIE Moorea Tourisme a été très longtemps basé à l’aéroport de Tahiti-Faa’a pour cibler les touristes qui allaient vers Moorea. Nous faisions la promotion de nos activités sur l’île. Nous le faisions également à la gare maritime de Tahiti. Nous avons des îles qui sont demandeurs de ce concept qui a été créé par le GIE Moorea. Aujourd’hui, plusieurs îles souhaitent se développer comme nous l’avons fait”, explique Hiro Kelley.  Le but est donc de se fédérer pour ensemble créer une entité de la Polynésie française. Cela peut représenter jusqu’à 500, voire 600 prestataires de services pour l’ensemble de la Polynésie française.
    Une initiative que suit de près le GIE Tahiti Tourisme qui participe à cette fusion.  
    Cette fédération devrait voir le jour très prochainement. Et si la démarche  première de ce groupement est de se fédérer pour offrir une meilleure vision des activités touristiques en Polynésie, Hiro Kelley avoue également qu’il s’agit d’éliminer certains intermédiaires trop coû-teux. Exit les commissions. 
    “Il faut savoir qu’il y a un souci en Polynésie, ce sont les intermédiaires. Il y a un problème avec les commissions qu’ils pratiquent. Aujourd’hui, le touriste veut payer en direct avec le prestataire. Certains intermédiaires prennent 30 à 40 % rajoutés pour une activité qu’ils ne font pas et il faut que cela s’arrête.”
    Futur cluster ou GIE, tous sont unanimes pour une fusion entre les îles pour un meilleur service. Une fois que cette nouvelle entité verra le jour, l’objectif premier sera l’ouverture d’un bureau d’information à l’aéroport de Tahiti-Faa’a pour cibler les touristes et les orienter au mieux. 

    Jenny Hunter

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete