Le “village” se prépare à surfer sur la vague de la Billabong Pro Tahiti

    mardi 1 août 2017

    village teahupoo

    Pris par le temps, les forains devront mettre les bouchées doubles pour terminer leurs baraques d’ici vendredi. (© Anne-Charlotte Bouleau)


    La cérémonie d’ouverture des épreuves qualificatives de la Billabong Pro Tahiti se tiendra vendredi, au PK 0, tandis que le main event se déroulera entre le 11 et le 22 août.  Pris par le temps, les forains mettent tout en œuvre pour finaliser la construction et la décoration des baraques, en vue d’accueillir le public jusqu’à la fin du mois. Entre excursions et hébergement, les taxi-boats et les résidents profiteront également de ce rendez-vous annuel, dont la réussite dépend du réveil de la célèbre vague.

    La construction de la tour des juges à proximité de la passe Hava’e, courant juillet, annonçait déjà le retour imminent de la Billabong Pro Tahiti.

    Cette année, l’étape polynésienne de la compétition internationale de surf se déroulera du 11 au 22 août, au gré des conditions météorologiques.

    Les épreuves qualificatives se tiendront le 7 ou le 8 août, suite à la cérémonie d’ouverture, fixée au 4 août, autrement dit, ce vendredi.  Hier, les forains de Teahupo’o étaient à pied d’œuvre pour avancer la construction de leurs baraques, du côté du PK 0. Suite au report de la date butoir du concours d’embellissement, les travaux n’ont pu débuter qu’en fin de semaine dernière.

    “On aurait dû commencer il y a deux semaines, ce qui nous pénalise lourdement. On va faire notre possible pour être prêts, mais ce n’est pas un petit travail. On n’a que quelques jours pour tout boucler, de la charpente jusqu’à la décoration”, souligne Lesta Parker, trésorier du comité Teahupo’o Hava’e Horue, présidé par Joachim Pavaouau.

    Les stands seront tenus par neuf propriétaires issus de la section de commune, conformément au règlement intérieur de l’association. Pour tous, les trois prochaines semaines promettent d’être chargées.

    “Au niveau de la fréquentation, ça va mieux depuis que l’organisation est revenue ici, après avoir été déplacée à la marina. L’an dernier, le bilan était positif, mais il reste des choses à améliorer. On manque d’animation sur place, en plus du surf”, confie Lesta Parker, se disant prêt à entamer le dialogue en ce sens avec la commune, le Pays et la fédération tahitienne de surf. Si des aménagements ont été réalisés en 2015, un parking digne de ce nom fait encore cruellement défaut.

    “Lors de l’événement, il peut y avoir plus d’un kilomètre de voitures garées en bord de route !”, précise un riverain. Pour autant, le rendez-vous reste une aubaine, et pas seulement pour les forains.

    Les taxi-boats ne manqueront pas de tourner à plein régime, notamment lors des temps forts de la compétition. Les habitants du PK 0 et de la pointe Fare Mahora tirent également leur épingle du jeu, en raison des besoins en hébergement du QG, regroupant organisateurs, surfeurs et médias. Si le “village” s’éveille doucement, il ne reste plus qu’à espérer que la vague mythique sorte à son tour de son sommeil, pour que le spectacle soit au rendez-vous.

     

    A.-C.B.

     

    billabong pro

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete