Habillage fond de site

Le Village tahitien se dévoile

mercredi 24 janvier 2018

village tahitien

Une vue d’ensemble de ce que pourrait être le Village tahitien. (© DR)


Le Village tahitien avance doucement, mais sûrement. Six lots sur seize, concernant uniquement l’hébergement font l’objet d’un appel à projets. Les heureux élus seront connus le 13 avril, soit 10 jours avant le premier tour des territoriales.

Voile levé. Le quatrième comité de pilotage du projet dit du Village tahitien s’est tenu, hier matin, à la présidence, en présence notamment, des représentants du groupement Tropical Architecture/EDSA/WATG, en charge du cadrage architectural du projet.

Ce groupement est complété de financiers (Cumming et Pro Forma), d’ingénieurs (Harris) et de spécialistes de l’environnement (PTPU). À leurs côtés, le vice-président Teva Rofritsch, deux ministres – Tourisme et Logement -, quelques représentants et le maire de la commune concernée (Punaauia), Rony Tumahai. Et face à tout ce monde, les premières esquisses du projet.

Ce comité de pilotage avait “pour objet de restituer la version finale de l’étude de cadrage architectural et de préparer la phase d’analyse des candidatures et des offres de l’appel à projets, lancée fin novembre dernier, pour les lots hôteliers et condominiums”.

 

1200 à 1500 clés et peut-être un casino

 

La zone de développement (soit 36 hectares) est décomposée en 16 lots : hôtels, condominiums, centre de conférences et spectacles, espace culturel, plages, parc, commerces et restaurants, marina, voire même un casino, “une option qui n’est pas fermée”, selon Nicole Bouteau (lire ci-dessous). Ces lots font l’objet d’appels à projets successifs.

Seuls les lots de 1 à 4 (hôtels) et 5 A et B (condominiums) sont, pour le moment, sujet à appel d’offres à projet, soit 1 200 à 1 500 clés, soit “déjà plus que Bora Bora”.

Comme a fait remarquer le vice-président, Teva Rofritsch, les plans dévoilés hier sont “une illustration de ce que pourrait être le Village tahitien”, proposé par un pool américano-tahitien d’architectes et d’experts.

“C’est une vue d’architecte, compte tenu du cahier des charges de l’appel à projets. Contrairement au Mahana
beach – qui est souvent revenu dans la conversation  – où le Pays concevait l’ensemble du projet architectural et qui trouvait ensuite, quelqu’un pour le financer, la démarche est différente. Sur chacun des lots, on laisse le privé s’exprimer, les images présentées ne sont pas forcément ce que sera la réalité”, a précisé le ministre chargé aussi des grands projets. Et celui-là, même si revu à la baisse (on ne parle plus de 3 000 clés et plus du projet flossien mais de 1 200 à 1 500 clés dans le projet fritchien), ce projet d’envergure engage la Polynésie “pour 5 à 10 ans”.

“Mais 1 200 clés, ce n’est pas de la dinette non plus”, a souligné le vice-président, faisant référence aux récents propos de Gaston Flosse, tout en n’oubliant pas de préciser “qu’Abu Dhabi n’avait pas retiré de dossier”.

Seules les proportions de ces illustrations sont à garder à l’esprit. Le lot n°3 est l’unique lot habilité à atteindre les 10 étages. Un “immeuble signature”, comme on l’appelle dans le jargon.

Les contenus du Village tahitien, ainsi que de la future marina, ouvert à tous comme l’ensemble du site, plages comprises, seront définis avec les futurs exploitants des lots d’hébergement. Ces derniers étant regroupés au sein d’une société d’exploitation du site.

“Nous avons préféré commencer avec les hébergements car c’est un travail sur chaque lot très important. Et c’est avec eux que nous allons peaufiner le produit touristique du Village tahitien”, a mis en avant le ministre en charge des grands projets.

À terme, l’idée est de réaménager le site de Vaitupa en grande base de loisirs et de sports, qui pourrait profiter aux populations de Faa’a et de Punaauia, mais aussi aux touristes du Village tahitien. L’idée est intéressante.

Notamment parce qu’elle limiterait l’impact sur nos routes d’un tel complexe hôtelier. En effet, le Village tahitien, via sa future marina, serait relié à Papeete, Vaitupa et l’aéroport par un système de navettes maritimes lagonaires, comme se sont empressés d’indiquer les porteurs du projet gouvernemental.

Les propositions initiales devront être déposées le 15 février. De nombreux dossiers ont été retirés, a assuré le gouvernement, “certains par des cabinets travaillant pour de grandes chaines d’hôtels”.

Ensuite, trois candidats seront retenus par lot et devront, à l’issue d’une phase de dialogue, présenter une proposition finale chacun.

Le jury les auditionnera ensuite sur leurs offres, puis se réunira le 13 avril pour désigner les candidats sur les six lots du projet, en phase un. Soit 10 jours précisément avant le premier tour des élections territoriales.

“On est dans le domaine du contrat et la loi des contrats s’appliquera à toute majorité qui arrivera”, garantit Teva Rofritsch. De quoi rassurer aussi, les futurs investisseurs, d’ici et d’ailleurs.

Christophe Cozette

 

bouteau

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon-vous, qui sera élue Miss Tahiti 2018 ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete