Habillage fond de site

Vingt mille pneus sous la mer

vendredi 3 novembre 2017

pollution pneu

Il n’existe pas de filière de valorisation des pneus usagés en Polynésie. (© Catherine Quiniou)

Lorsqu’on admire les lagons polynésiens et leurs eaux céruléennes, on a du mal à imaginer les tonnes de déchets immergés au fond. Mais cette pollution est bel et bien réelle et ne date pas d’aujourd’hui. Une situation alarmante qu’ont pu constater cette année encore les bénévoles de l’opération de nettoyage de la baie de Vaitupa, à Faa’a, menée lors des Tefana Water Days.

Lors de la 13e édition, qui s’est déroulée le 7 octobre, 7,35 tonnes de déchets ont été ramassées, soit près de trois tonnes supplémentaires collectées par rapport à l’an dernier.

Parmi les ordures ramassées, les pneus sont omniprésents. En 2015, les membres de l’association Tefana pêche sous-marine, qui organise les Tefana Water Days, avaient d’ailleurs alerté les pouvoirs publics sur un tas de pneus déversés à l’embouchure de Vaitupa, derrière le motu Ovini. Un courrier avait notamment été envoyé au maire de Faa’a.

“Cette zone est tapissée de pneus et cela ne peut être que le résultat d’une entreprise qui déverse des pneus en amont de cette embouchure. Ce genre de comportement est intolérable de notre point de vue et nous nous permettons de demander à ce qu’une enquête soit menée. Nous en informerons aussi le ministère de l’Environnement ainsi que la direction de l’environnement.”

Le secteur compte effectivement un distributeur de pneus. Le fond de la baie, en face du fare va’a, concentre aussi ce type de déchets. Les pneus servent en effet parfois de support aux pirogues lorsqu’elles sont à terre.

Lors de l’opération de nettoyage menée début octobre, une élue de la mairie de Faa’a, s’était émue de voir une telle quantité de pneus. Elle avait alors assuré qu’un courrier serait adressé aux rameurs du secteur pour les alerter.

Une réunion a bien eu lieu mais elle concernait en fin de compte un tout autre sujet. La municipalité affirme néanmoins qu’une rencontre aura bien lieu pour aborder la question…

Les pneus usagés constituent un vrai fléau pour l’environnement. S’ils ne font pas partie de la catégorie des déchets dangereux, ils mettent des milliers d’années à se décomposer. Il existe cependant plusieurs filières de valorisation (lire ci-dessous).

Localement, il n’existe pas encore de telle filière. Manque aussi une réglementation dédiée. Fenua Ma réfléchit  à une solution de broyage pour valorisation.

Actuellement, seule la filière de stockage en CET de catégorie 3 est autorisée. Certains pays ont trouvé des façons originales d’utiliser les vieux pneus. Au Chili, par exemple, on les emploie dans la construction de bâtiments.

 

De notre correspondante C.Q.

 

rahiti buchin pollution

Choisir parmi les étiquettes les plus utilisées

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete