Vingt-sept candidats pour le premier tour des législatives

    lundi 15 mai 2017

    législatives

    L’attribution des panneaux d’affichage s’est faite par tirage au sort, à la manière d’un “bingo”. (© Élénore Pelletier)

    Le délai de dépôt de candidatures pour les élections législatives — dont le premier tour aura lieu le 3 juin et le second le 17 juin —, a été clôturé vendredi dernier, à 18 heures précises.

    Les candidats en lice dans les trois circonscriptions sont au nombre de 27. Il s’en est fallu de peu pour qu’ils soient 26 car le dernier dossier de candidature a été déposé in extremis, dix minutes à peine avant la clôture du délai.

    Vingt-sept : il s’agit d’un petit nombre comparé à celui des dernières élections législatives, qui avaient comptabilisé plus de 40 prétendants au poste de député. Pour le moment, il s’agit d’une liste provisoire qui, si elle ne peut être revue à la hausse, peut en revanche diminuer, après vérification des dossiers de chacun.

     

    Tirage au sort

     

    En effet, comme à l’accoutumée, les candidats ont été nombreux à attendre les dernières heures pour se manifester.  Vendredi, dernière journée de dépôt de candidature, ils auront été une dizaine à venir déposer leur dossier.

    Il faudra donc attendre le début de semaine pour que la liste provisoire devienne définitive.

    Après la fermeture symbolique des portes du haut-commissariat, vendredi dernier, marquant la fin des candidatures, un tirage au sort a été réalisé en présence des candidats aux législatives, venus nombreux pour l’occasion, afin de définir l’ordre dans lequel ils seront présentés sur les panneaux d’affichage, dans leur circonscription respective.

    Un tirage au sort qui s’est déroulé à l’image d’un “bingo” : des petites boules blanches numérotées ont été glissées dans un moulin transparent.  Chaque boule sortant du moulin en action permettait d’attribuer un numéro de panneau à chacun.

    En fin de soirée, une commission concernant les affiches de propagande et notamment l’attribution des couleurs a eu lieu. Les candidats ont dû faire valider leurs affiches et tracts de communication par le haut-commissariat.

    Puis, ensemble, ils ont défini la couleur utilisée pour leur propagande, afin d’ éviter toute confusion auprès de leur électorat.

    É.P.

     

    candidat législatives

     

    Tauhiti Nena ne perd pas de temps

    meeting tauhiti nena

    (© Élénore Pelletier)

    On ne traîne pas chez Tau Hoturau, le jeune parti politique créé par Tauhiti Nena, le 18 juin 2016. Au lendemain de la clôture des dépôts de candidature aux élections législatives, l’ancien ministre avait convoqué ses sympathisants de Tahiti et de Moorea dans les jardins de la mairie de Papeete pour débriefer sur les échéances à venir et présenter les candidats du parti en lice dans les trois circonscriptions et leurs suppléants.

    Et ils sont venus nombreux les sympathisants, puisqu’ils étaient plus d’une centaine samedi après-midi à avoir répondu présent à l’invitation du leader politique.

    “Il va falloir bosser dur. On a été cool pour les présidentielles, mais là, pour les législatives, on ne va plus être cool du tout. Il va falloir se retrousser les manches pour convaincre les électeurs, car il nous faut plus de 12,5 % des voix pour être qualifié au second tour, soit plus de 8 000 suffrages exprimés dans chaque circonscription”, a entonné Tauhiti Nena, dans son discours d’ouverture.

    Il s’est dit prêt à travailler avec tout le monde : autonomistes, indépendantistes, départementalistes… car pour lui, aujourd’hui, la priorité, c’est de développer l’économie de notre pays.

    “Et c’est ensemble qu’on pourra y arriver”, a-t-il décrété. “Travailler ensemble “, c’est d’ailleurs cela qui l’a poussé à soutenir le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, qui a martelé durant sa campagne vouloir rassembler la gauche et la droite.

    Candidat dans la circonscription 1, Tauhiti Nena a fait appel à Sylvana Klima, pour être sa suppléante. Cette mère de famille travailleuse, qui a cinq enfants à charge, est bien décidée à faire bouger les choses dans le domaine du travail pour faciliter l’emploi des jeunes.

    C’est Faana Taputu qui est candidat dans la circonscription 2. Élu dans la commune de Taiarapu-Ouest, il est très impliqué dans le sport : président de la Fédération tahitienne de basket, il est également secrétaire général du Comité olympique, présidé par Tauhiti Nena.

    Son combat : en finir avec la corruption dans la vie politique et publique.Il est suppléé par Patricia Para, chef d’une entreprise de construction de maisons. L’ancien conseiller municipal de Huahine, Albert Roi, est candidat dans la troisième circonscription.

    Cet enseignant et conseiller pédagogique est un fidèle de Tauhiti Nena qu’il soutient depuis 2012. Il est suppléé par Vetea Sanford, le petit-fils de l’homme politique, Francis Sanford, grand détracteur du nucléaire.

    Pilote de ligne, il a monté un syndicat pour protéger les Polynésiens qui travaillent dans les compagnies aériennes. C’est aussi un grand sportif, président de ATN Va’a.

     

    É.P.

     

    tauhiti nena

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete