Viol présumé à Papara : le quatrième suspect placé sous bracelet électronique

    jeudi 9 avril 2015

    L’enquête ouverte après le dépôt de plainte d’une jeune femme accusant quatre hommes d’avoir sexuellement abusé d’elle, en marge d’une bringue quartier Lucky, à Papara, le dimanche 29 mars, se poursuit difficilement (lire notre édition du 4 avril). 
    Le quatrième suspect dénoncé par la plaignante comme étant son principal agresseur, en détention provisoire depuis une semaine, a été libéré, mais placé sous bracelet électronique, hier matin, par le juge des libertés et de la détention (JLD). 
    Comme les trois autres, il reste mis en examen, mais échappe à la prison en attendant les évolutions de l’enquête. 

    Un dossier complexe, tout le monde était ivre mort

    Le parquet, qui avait requis le placement en détention provisoire de l’ensemble des protagonistes de l’affaire, a par ailleurs fait appel des décisions du JLD. Appel qui sera examiné dans les semaines à venir par la chambre de l’instruction. 
    Les suspects, de leur côté, nient farouchement avoir imposé quoi que ce soit à la jeune femme. Leur contrôle judiciaire leur impose de ne pas la rencontrer ni d’échanger entre eux jusqu’à nouvel ordre.
    La difficulté du dossier réside dans l’état d’alcoolisation massive dans lequel se trouvaient à la fois la plaignante et les hommes qu’elle accuse. Certains ont admis avoir ingurgité jusqu’à 10 litres de bière, entre autres, avant les faits présumés. 
    De sources proches du dossier, la victime présumée aurait toujours le plus grand mal à rassembler ses souvenirs. 
    La jeune femme était allée déposer plainte après s’être réveillée prise d’une sérieuse gueule de bois, dans sa voiture. Sur ses indications, les techniciens de l’identification criminelle avaient relevé des traces pouvant être du sperme dans le véhicule. Les analyses sont en cours. 
    Deux des quatre suspects auraient été présents pendant la scène sans pour autant prendre réellement part à l’agression telle qu’elle a été dénoncée. 
    L’enquête ouverte pour des faits présumés de viol, agression sexuelle et non assistance à personne en péril se poursuit. 

    Raphaël Pierre
     

    miti 2015-04-11 13:00:00
    C la première qu''une victime ose dénoncer ce qui se passe depuis des années, on peut plus vivre ou faire des choses sans avoir ces mecs coller au fesses a la recherche d''un plan Q
    Lecteur 2015-04-10 10:30:00
    Papara ... nonnn ... il y fait tellement bon vivre la bas !!!!
    melissa 2015-04-09 14:05:00
    Les jeunes de nos jours font n''importe quoi quand ils boivent.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete