Violence – Collège Henri-Hiro : un possible débrayage jeudi

    mercredi 23 mars 2016

    Au collège Henri-Hiro de Faa’a, l’agression physique d’un enseignant par un adolescent il y a tout juste une semaine ne restera pas sans suite (lire ici notre article précédent).
    Les professeurs, exaspérés par l’augmentation des comportements injurieux et violents à leur encontre (insultes, menaces, crachats…), sont en tout cas bien décidés à faire bouger les lignes.
    Après une rencontre en début de semaine avec le directeur général de l’éducation et des enseignements (DGEE), le proviseur vie scolaire et le chef adjoint de la gendarmerie de Faa’a, ils attendent des propositions “claires et nettes” pour améliorer la sécurité au sein de l’établissement.
    “Dialogue avec les parents des élèves qui posent problème, contrôle strict à l’entrée du collège… On a essayé de faire un tour d’horizon, mais pour l’instant, rien n’a été mis concrètement sur le tapis”, explique Erick Aissi, professeur à Faa’a et Paea, et représentant du Syndicat national des enseignements de second degré (Snes – Polynésie française).
    “Si d’ici jeudi rien n’a été proposé en tant que tel, un débrayage n’est pas exclu”, prévient-il. Aucun préavis de grève n’a été déposé, mais les équipes pédagogiques pourraient donc prendre un court temps de repos demain pour manifester leur exaspération.
    Ce matin, elles espèrent qu’une réunion interne sur la réforme du collège sera l’occasion, pour l’administration, d’annoncer des mesures spécifiques à court terme pour canaliser les 40 éléments perturbateurs, sur les 700 élèves que compte le collège Henri-Hiro. Mais la lutte contre les violences en milieu scolaire prendra nécessairement plus de temps, tant les comportements désinhibés semblent s’être banalisés aujourd’hui. En cause, selon les enseignants : des difficultés sociales liées à la crise économique, ou le goût de la mise en scène sur les réseaux sociaux par exemple, où des jeunes diffusent fièrement les vidéos des fights qui les opposent.
    À à peine douze ans, le collégien d’Henri-Hiro, lui, fera l’objet d’une sanction en conseil de discipline et comparaîtra devant le tribunal pour enfants à la fin du mois. À la suite de l’agression, son professeur de sport, qui venait de lui confisquer une boîte de paka, avait été arrêté trois jours.

    M.G.

    tiare 2016-03-24 16:38:00
    Complètement d''''accord avec Major Tom
    yo 2016-03-24 13:33:00
    frapper tous ces petits cons qui sen pennent pour de boss.bandes de petits merdeux
    Koloko 2016-03-24 06:55:00
    Faudrait ramener le service militaire obligatoire: tu es mou,on t''endurcit. Tu es dur, on te ramollit. Posez vous les bonnes questions: depuis que le service obligatoire a été annulé c''est tout le système qui s''est effondré.
    LEPETANT 2016-03-24 06:52:00
    Voilà le résultat de l'idéologie des droits de l'homme. On répète à longueur d'année à nos enfants qu'ils ont des droits, sans un mot sur leurs devoirs et obligations. Au final, on obtient des petits sauvageons, sans foi, ni loi, convaincus qu'ils ont tous les droits : s'enivrer, se droguer, violer, voler, injurier et même tuer.
    Un proverbe qu'on n'enseigne plus à l'école : "Qui sème le vent récolte la tempête".
    Anonymous 2016-03-23 20:29:00
    André, t''es à côté de la plaque !
    Major Tom 2016-03-23 20:25:00
    Ce petit trouduc de 12 s'est est excusé pour avoir pris un prof comme punching ball, il l'a surtout fait par obligation mais n'en a rien à foutre. Peut-être que le rétablissement du châtiment corporel ne ferait pas de mal. Ici, tous les mâles locaux ne jurent que par la force et la bagarre, Avant la découverte, la force physique était indispensable puisque tous les hommes se foutaient allègrement sur la gueule entre tribus. Valait mieux avoir du biceps. Les temps ont changé, mais on continue ici comme dans les temps anciens: on se la joue au plus costaud, au plus brutal (voir les tarés adeptes des Arts Martiaux Multiples ou MMA, tous ceux qui tirent des gros pneus, etc.,) tout ce beau monde n'ayant guère plus qu'une cervelle de vini, alors que le pays a besoin de têtes bien faites pour l'avenir du pays. Pas grave autrefois d'avoir un cerveau en vacance puisque les chefs étaient là pour penser pour eux.
    Pour l'instant, œil pour œil et rendre coup pour coup, c'est le seul langage que ces petits sauvages comprennent.
    hiro 2016-03-23 20:03:00
    @ campra....t as eu du bol...et de plus c etait y a 10 ans....y a dix ans y avais pas de SDF....aujourd hui...450...les choses ont changees...tu peux pas dire..."ah...de mon temps...."....Ca a change...et ca va s empirer tant qu il y aura pas un changement important sur les attitudes et les sanctions....
    campra 2016-03-23 19:38:00
    J'ai enseigné dans ce collège de 2002 à 2006, je n'ai personnellement pas connu ce genre de situation avec mes élèves. Je pense que la responsabilité vient en grande partie des enseignants qui ne gèrent pas leurs élèves dès le début d'année. Les solutions sont simples, apprendre aux élèves à se mettre en rang, ( se mettre en position en respectant les distances etc...) en silence avec discipline, monter dans les étages en ordre et en silence (plus difficile), arriver devant sa porte de classe toujours en rang, rentrer rang par rang, assigner une place par ordre alphabétique, ordre de s'assoir en silence. Cela permet (et il faut l'expliquer aux jeunes) de faire le point 0 après la récréation. L'esprit reprend le contrôle sur le corp qui était en état de surexcitation . faire l'appel! etc.... Important, nommer les élèves par le patronyme et non par le prénom! L'élève n'est pas un "copain" mais un apprenant. Bon travail à tous et bonne remise en question pour beaucoup.
    Toki 2016-03-23 19:16:00
    @ZIP ton commentaire n'est pas très objectif... le problème du désengagement des parents dans l'éducation de leur enfant n'est pas qu'une affaire de Faa'a mais également d'autres établissements. Je connais des profs dans d'autres collèges qui font face à ces mêmes situations.

    Comme le dit @Maratino, Mme la ministre de l'éducation devrait peut être se pencher sérieusement sur ce problème et trouver des solutions pour permettre aux profs et aux élèves qui veulent travailler de ne plus subir tous ça d'une minorité de "délinquants" en puissance. Elle devrait arrêter de se balader et de se faire prendre en photo à droite et à gauche et bosser sur ça car les jeunes sont l'avenir de la PF et si on a laisse dériver... on risque d'avoir un retour difficile!
    maratino 2016-03-23 16:34:00
    c'est foutu pour ces jeunes ! s'is n'ont eu aucunes éducations à la maison c'est pas à l'école qu'ils vont en prendre , même si les profs font tout pour , mais quand on se fait insulter par des gamins mal élever y a plus le morales . alors avant qu'il y est un qui décide de se pendre la jolie ministre de l'éducations nicole Sancoeur devrait sortir un peu le doitg de son joli derrière pour regler cette affaires avant d'aller se pavaner devant les caméra de la télé et de dire n'importe quoi ! fait ton travailles madame ne prends pas les professeurs pour des cons merci
    ZIP 2016-03-23 15:58:00
    la mentalité dans cette commune pose problème...
    kubs 2016-03-23 15:37:00
    Rétablir les châtiments corporels
    oscar temaboule 2016-03-23 15:27:00
    ils ne sont qu'a l'image de leur maire, du sen foutisme
    Taraina 2016-03-23 14:28:00
    Les jeunes d''aujourd''hui sont vraiment téotéo , tellement fière de leurs actes..
    L''établissement Henri hiro, est bien!! les professeurs font tous leurs possibles pour les élèves !!! C eux ( élèves) les fautifs , grossiers ,mal élever ...
    manhattan 2016-03-23 13:37:00
    Peine: Travaux d'interet general avec une pancarte mentionnant les delits commis, c'est ca qu'il faut mettre en place
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete