Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Le virus WannaCry détecté des milliers de fois au fenua

jeudi 18 mai 2017

DR

“Cette cyberattaque a touché la Polynésie française.” Le porte-parole du gouvernement polynésien, Jean-Christophe Bouissou, a confirmé hier que le fenua n’avait pas été épargné par le logiciel malveillant WannaCry, qui a défrayé la chronique en affectant, dès les premières heures de sa mise en circulation, vendredi dernier, plus de 200 000 ordinateurs du monde entier.

Pour l’heure, aucune contamination en bonne et due forme n’a été recensée au sein des services publics polynésiens, mais en début de semaine, de 2 000 à 3 000 courriels contenant le logiciel d’extorsion auraient été bloqués par les antivirus centraux du Pays, avant qu’ils arrivent dans les boîtes aux lettres des personnels de l’administration.
Cette attaque serait donc sans précédent au fenua, selon Emmanuel Bouniot, chef par intérim du service informatique du Pays, à pied d’œuvre dès samedi dernier, au matin, pour limiter les risques de contamination.

“Ce virus a été pris en considération de manière sérieuse, puisqu’au niveau du Pays, un certain nombre de directives ont été données, notamment sur la fermeture des portes d’accès au réseau de l’administration, précisait hier le ministre en charge du Numérique. Il a même fallu arrêter pendant plusieurs jours les relations intranet et les possibilités de correspondance entre services et entre personnes pour vérifier que tout était ok.”
La situation serait aujourd’hui revenue à la normale dans les administrations, mais une contamination future n’est toujours pas totalement à exclure, des courriels contaminés pouvant avoir atterri dans les boîtes e-mails avant la mise à jour des bases antivirales samedi matin.

Appartenant à la famille des “ransomware”, ou “rançongiciels” dans le jargon français, le mode opératoire de WannaCry n’est pas nouveau : voler des fichiers informatiques, les rendre inutilisables, puis exiger une rançon des utilisateurs s’ils souhaitent les récupérer. Mais “celui-là est particulièrement méchant, parce c’est la conjonction entre un ‘ransomware’ contenu dans la pièce jointe d’un e-mail, qui rend l’ordinateur inutilisable, et un petit programme appelé ‘ver’, qui cherche toutes les connexions réseaux disponibles pour se propager en exploitant une faille de Windows”, détaille Emmanuel Bouniot.

 

La “vigilance” toujours de mise

 

De nombreux services informatiques des établissements publics et privés du fenua, comme Aéroport de Tahiti (ADT) par exemple, se sont donc mobilisés dès le week-end dernier pour installer les dernières mises à jour permettant de palier la faille de Windows et appeler leurs personnels à la vigilance. Hier encore, l’Aviation civile de la Polynésie française racontait être “en train de relancer nos serveurs et nos postes individuels un par un pour vérifier les mises à jour”.

Du côté des services de l’État, rattachés au serveur informatique du ministère de l’Intérieur, des consignes ont été envoyées par courriels internes, invitant à restreindre la navigation Internet et les échanges informatiques avec l’extérieur. “Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas eu de problème chez nous”, indiquait le haut-commissariat hier.

Différents échos ont fait en revanche état d’une ou de deux entreprises locales qui auraient été rançonnées, mais ni la gendarmerie, ni le Medef n’était en mesure de confirmer cette information.
La société de conseil en informatique SRS Consulting dit n’avoir pas non plus été appelée à la rescousse par ses clients. Mais l’informaticien Damien Esmilaire appelle à la “vigilance” : “Il peut y avoir de nouvelles vagues”, prévient-il, en recommandant de ne pas négliger les mises à jour. “D’après les articles que j’ai lus, WannaCry est déjà en train de muter, ajoute Emmanuel Bouniot. Donc quand on ne sait pas d’où vient un e-mail, ou qu’on reçoit une pièce jointe bizarre, il ne faut pas se poser de question : on n’ouvre pas et on met à la poubelle.”

 

Marie Guitton

71
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete