Habillage fond de site

Visite de François Hollande, un an et après ?

mercredi 22 février 2017

françois hollande

Un “président normal”, entouré des enfants du fenua, lors de sa visite, il y a un an. (© archives LDT)

“En 24 heures, François Hollande a fait plus d’annonces que lors de tout un mandat. Combien de temps va-t-il maintenant falloir pour les concrétiser”, s’interrogeait La Dépêche dans son édition du 24 février 2016, à l’issue du voyage du président de la République, non-candidat à sa réélection.

Nombreux étaient les dossiers déjà évoqués en avril 2012 lors d’une interview à La Dépêche de Tahiti alors qu’il était candidat à l’élection suprême, qui attendait le désormais le président en poste, à son arrivée sur le tarmac de Tahiti-Faa’a, le 22 février de l’an passé.

De l’eau avait coulé, l’histoire s’était écoulée mais des “histoires”, des “faits” n’étaient pas passés.

Le nucléaire tout d’abord, l’affaire Pouvana’a, ensuite. Ou l’inverse tant les deux pea pea entre la France et le fenua sont intimement liés.
Les pardons viendront plus tard, mais sur le nucléaire, les annonces de François Hollande ne sont pas restées sans suite pour les victimes.

L’État, via décret, vient de supprimer la notion de “risque négligeable” de la loi Morin jusqu’alors en vigueur, lors d’un vote qualifié d’“historique” par plusieurs orateurs, il y a une poignée de jours. Un des chapitres de la bombe vient d’être bouclé mais le livre est loin d’être terminé.

Pour la révision du procès du leader du nationalisme tahitien, le geste symbolique du recueillement du chef de l’État sur la tombe du Metua, en février 2016, premier acte de sa visite, était un geste fort de reconnaissance. “Au niveau politique, ils ont fait tout ce qu’ils peuvent”, avait déclaré le 22 février, le petit-fils de Pouvana’a a Oopa, dans nos colonnes.

Le temps judiciaire ne s’est pas encore prononcé. La justice le fera-t-elle avant le 7 mai, jour d’élection du 8e président de la Ve République puisque François Hollande a décidé de ne pas se représenter, fait inédit, de la vie politique française contemporaine ? Sans doute pas.

La ministre des Outre-mer, qui a quitté le fenua ce matin, a confirmé fin septembre que la dotation globale d’autonomie (DGA), rente nucléaire accordée chaque année à la Polynésie française par la métropole, serait augmentée de dix millions d’euros (1,19 milliard de francs). Cette dotation est passée de 80,5 millions d’euros (9,6 milliards de francs) en 2016, à 90,5 millions d’euros (10,8 milliards de francs) en 2017.

C’était une promesse du président de la République lors de sa venue au fenua en février dernier. Il avait aussi annoncé que cela serait “sanctuarisé” dans le statut.

Ce statut reste, quant à lui, à être redessiné dans les accords de Papeete.

“Quand va-t-on pouvoir signer ces accords ? Avant l’élection présidentielle”, avait posé La Dépêche à l’arrivée d’Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, vendredi dernier.

“Nous y travaillons, le président, nous-mêmes. Mais l’important, c’est de bien le faire, de bien travailler, de bien identifier les points utiles pour le développement de la Polynésie”, avait-elle répondu. “Travaillons, affinons”, avait-elle poursuivi.

Avant ou après l’élection présidentielle, le compte à rebours est lancé.

Nombreuses ont été les annonces, de second plan, conclues ou en passe de l’être comme l’inscription de Taputapuatea au patrimoine mondial de l’Unesco, la Polynésie éligible au fonds vert de la COP21, des fonds supplémentaires pour le CHPF.

Entre les trois (presque) précédents présidents de la Ve république, le constat est sans appel. François Hollande en ressort grand vainqueur.

Entre Jacques Chirac, venu en 2003 (statut de 2004, reprise des essais nucléaires et DGDE (dotation globale de développement économique, ex-DGA, dotation globale d’autonomie), Nicolas Sarkozy, jamais venu, et François Hollande, que retiendra l’histoire ?

Réponses à suivre, en attendant la concrétisation des promesses du toujours actuel président.

Christophe Cozette

 

 

8
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete