« Ce que nous voulons c’est que tous les outremers puissent prendre leur dimension océanique »

    vendredi 17 février 2017

    fritch bareigts

    (© Christophe Cozette)


    Que d’honneur et d’eau. Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, est arrivée ce matin, sur le vol Air France pour une visite de cinq jours. Venue pour parler intempéries, elle a été accueillie par le haut-commissaire et le président du Pays ainsi que l’ensemble des corps constitués, sous des trombes d’eau. Avant d’entamer son programme, modifié pour cause de pluies diluviennes, Ericka Bareigts a répondu rapidement aux questions de la presse, dans le salon d’honneur de l’aéroport de Tahiti-Faa’a.

     

    Concernant les intempéries, comment l’État va pouvoir aider davantage la Polynésie ?

    Je vais aller, avec le président, sur le terrain pour rencontrer les personnes sinistrées et celles qui le sont encore, dans les centres d’hébergements et aussi constater l’avancée des choses car il y a eu une grande mobilisation de solidarité naturelle. La Polynésie comme beaucoup de nos populations de la Réunion, de la Martinique, c’est une culture aussi de solidarité et aussi, une grande collaboration efficace des services de l’État, du haut-commissaire, de l’ensemble des élus et du gouvernement polynésien. Ce qui a fait que nous avons eu une réactivité rapide et efficace.

    Nous sommes intervenus, nous ministère des Outre-mer, sur une mobilisation de fonds de secours d’urgence. Tout juste sorti de la tourmente, il fallait à voir d’intervenir de façon urgente, pour l’achat de bouteilles d’eau, de matériels de déblaiement, et le nécessaire pour un confort minimum dans les centres d’hébergement. Nous ouvrons là la procédure de mobilisation du fonds d’indemnisation, dans un délai de six mois, peut être avant. Plus on accéléra les choses, en faisant les choses bien et cela on sait faire ici en Polynésie, mieux c’est pour les gens qui attendent une indemnisation de leurs biens.

     

     

    À part la visite du terrain, il y a aussi les « accords de Papeete ». Il y a-t-il une avancée, sur ce dossier ?

    Oui, il y a une avancée car nous avons beaucoup écrit, échangé, consulté sur beaucoup de sujets et au cours de cette visite, le travail va continuer car il y a des rencontres techniques entre le gouvernement polynésien et nos services. Cela va continuer à travailler, à affiner les choses, dès demain matin.

     

     

    Quand va-t-on pouvoir signer ces « accords » ? Avant l’élection présidentielle ?

    Nous y travaillons, le président, nous-mêmes. Mais l’important, c’est de bien le faire, de bien travailler, de bien identifier les points utiles pour le développement de la Polynésie parce que, ce qui nous engage et qui nous mobilise, c’est comment faire en sorte que la collaboration entre le gouvernement polynésien et l’État français, puisse apporter à la Polynésie des moyens de développement, que cela soit dans les domaines de l’économie, du social, de la formation, de l’éducation et culturel. Travaillons, affinons, l’idéal est d’arriver à un accord mais l’essentiel est qu’on puisse continuer à travailler, pour fixer tous les éléments utiles à la Population polynésienne, l’intérêt général.

     

     

    Sur le dossier de l’égalité réelle, la loi a été votée mardi dernier. Pouvez-vous nous donner un peu plus de détails sur cette loi ?

    J’aurai l’occasion de revenir sur tous ces sujets mais je voudrais que l’on retienne globalement deux choses essentielles. On est là dans une loi qui a fait une grande avancée sur l’aspect égalité sociale. Cela concerne l’ensemble des Outre-mer. Je souhaite que tous les outremers soient regroupés dans une vision commune et un combat commun.

    La deuxième chose, nous projetons les outremers dans une belle ambition, ce que nous voulons c’est que tous les outremers puissent prendre leur dimension océanique, leur émancipation économique, éducative, culturelle pour faire que tous nos atouts profitent totalement à nos populations et que nous puissions avancer sur ces problèmes comme le chômage, l’éducation, les événements climatiques, etc. Il y a de belles mesures construites et portées par les parlementaires polynésiens, qui ont été très combatifs dans cette loi et très constructifs sur la collaboration avec le gouvernement. On aura l’occasion de revenir dans le détail là-dessus.

     

     

    Propos recueillis par Christophe Cozette

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete