Habillage fond de site

Visite des pirogues traditionnelles Okeanos Marshall et Faafaite

lundi 15 mai 2017

fafaaiite

Aujourd’hui, à midi, les pirogues doubles Okeanos Marshall et Faafaite, toutes deux amarrées au quai des jardins de Paofai,
prendront le large, direction les îles Hawaii. (© Élénore Pelletier)


À la veille de leur grand départ à l’assaut du Pacifique, les pirogues doubles Okeanos Marshall et Faafaite, amarrées toutes deux au quai des jardins de Paofai, avaient décidé d’ouvrir leur bord au public. Une initiative très appréciée de nombreuses familles venues avec leurs enfants. À bord des deux voiliers, l’ambiance était au rendez-vous : chants, rencontres, découvertes… L’heure était à la détente avant le grand départ.

Comme à la maison, il faut enlever ses savates avant de monter à bord de la pirogue double Okeanos Marshall ou de sa grande sœur Faafaite, amarrées toutes deux au quai des jardins de Paofai, à Papeete, hier.

Et des savates, il y en avait pas mal, dans l’après-midi, au pied des deux embarcations. En effet, à la veille de leur grand départ à l’assaut du Pacifique, ces deux grandes dames de l’océan avaient décidé d’ouvrir leurs portes au public. Une initiative très appréciée deu public, qui n’a pas manqué de venir nombreux et accompagné d’enfants.

“Ces pirogues font écho au dernier dessin animé de Walt Disney que les enfants ont beaucoup apprécié. Ce sont des embarcations très simples dont la navigation se fait grâce aux étoiles, comme dans Vaiana. Cela devient concret pour eux. Ils ont le droit d’aller partout. Ils découvrent les conditions simples de vie sur le bateau et s’imaginent en mer, à la conquête de l’océan. C’est une très bonne expérience pour eux”, confie une maman, aux anges devant l’enthousiasme de ses enfants.

À bord des deux voiliers, l’ambiance est au rendez-vous. Certains sont venus avec leurs ukulele et leurs harmonicas, et se sont installés sur le pont pour entonner quelques chants tahitiens censés encourager les marins.

Dans les cales des bateaux, les provisions ont été faites. L’heure n’est plus aux préparatifs mais à la détente avant le départ.

 

Des histoires du large

 

Les marins racontent au public leurs histoires en mer, les tempêtes qu’ils ont essuyées et les gros cétacés rencontrés. On se prend en photo à bord des pirogues, on s’attarde sur le pont pour regarder le soleil se coucher, on se met à rêver de voyage en regardant l’horizon…

Quelques-uns sont émus d’être sur ces pirogues dont ils entendent parler depuis longtemps au travers des médias. “Aujourd’hui, on est à bord ! C’est fou de se dire que nos ancêtres ont voyagé sur ce même type d’embarcation. D’être ici, aujourd’hui, nous permet vraiment de mettre un pied dans notre culture et de mieux comprendre notre histoire”, affirme un couple de jeunes assis dans un coin du bateau, rêveurs.

 

Des conditions spartiates à bord

 

Un petit papy, appareil photo en main, se souvient : “J’ai accueilli Faafaite, il y a quelques années. Et aujourd’hui, me revoilà. Cela a bien changé. Je suis venu pour prendre des photos. Cela me rappelle des souvenirs.”

Une grande dame s’exclame : “À l’heure du développement durable, on se rend compte qu’il y a des alternatives à toutes ces embarcations polluantes. Les voici. Avec ces pirogues traditionnelles, on construit notre futur.”

L’espace à bord de Okeanos Marshall et de Faafaite est restreint. Les pièces où sont installés les couchages de l’équipage sont si petites qu’on y tient à peine debout. Pas de place non plus pour se lancer dans de la grande cuisine. L’espace est réduit à son maximum. La vie se passe sur le pont, aux côtés des mâts, des voiles et du gouvernail.

Aujourd’hui, à midi, les deux pirogues prendront le large. Elles seront rejointes quelques heures plus tard par leurs camarades Hokule’a et Hikianalia, actuellement amarrées à Mataiea, au niveau de l’île de Makatea. Puis elles prendront la route toutes ensemble pour un grand périple d’une vingtaine de jours, qui les mènera jusqu’aux îles Hawaii.

Si ce voyage commun était prévu de longue date par les trois grandes pirogues, ce n’était pas le cas du petit vaka motu Okeanos Marshall, sorti du chantier naval il y a tout juste deux semaines. Mais c’est le maître navigateur hawaiien de la pirogue Hokule’a, Nainoa Thompson, qui a insisté pour que celui-ci fasse partie de la mission.

Une sacrée expérience pour cette toute jeune embarcation qui fait ses premières armes en mer, avant de rejoindre sa destination finale, les îles Marshall.

 

É.P.

 

vaka motu

 

savate

Comme à la maison, il faut enlever ses savates avant de monter à bord de la pirogue double Okeanos Marshall et de sa grande sœur Faafaite. (© Élénore Pelletier)

fafaaite

Les familles sont venues nombreuses, hier, visiter les deux pirogues qui font écho au dernier dessin animé de Disney, Vaiana. (© Élénore Pelletier)

bringue

À bord, l’ambiance est au rendez-vous. Certains sont venus avec leurs ukulele et leurs harmonicas et se sont installés sur le pont pour entonner quelques chants tahitiens censés encourager les marins.

bateau pavillon

À bord des pirogues, les visiteurs traînent sur le pont et se prennent à rêver voyage. (© Élénore Pelletier)

 

55
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete