Habillage fond de site

Visite du quartier prioritaire d’Orofara : Annick Girardin réaffirme l’accompagnement de l’État

jeudi 25 janvier 2018

girardin orofara

La ministre des Outre-mer a été chaleureusement accueillie au village d’Orofara. (© Charles Taataroa)


La ministre des Outre-mer s’est rendue hier dans le quartier prioritaire d’Orofara, à Mahina. Elle a pu mesurer sur place l’urgence des travaux à réaliser pour permettre à la trentaine de familles qui vivent dans ce village de bénéficier d’un logement décent. La ministre des Outre-mer Annick Girardin a eu également le privilège d’inaugurer les aménagements réalisés à la pointe Vénus dont les travaux ont été financés par le Pays à hauteur de 220 millions de francs.

Après une visite marathon de deux jours aux Marquises, la ministre des Outre-mer Annick Girardin s’est rendue hier matin dans la commune de Mahina pour visiter le quartier de Orofara, classé quartier prioritaire. Situé en fond de vallée au PK 13 côté montagne, ce quartier accueille aujourd’hui trente familles pour un total de 116 personnes.

Ces familles vivent dans des conditions difficiles. La Commune, le Pays et l’État sont au courant de leur situation et travaillent déjà sur un programme pour leur permettre de bénéficier d’un logement plus décent.

Selon le ministre en charge du Logement, Jean-Christophe Bouissou, dix-sept dossiers d’aides en matériaux de construction seront débloqués dans les semaines, voire les mois à venir. Ces dossiers ont déjà été constitués avec l’aide de l’association Te ui taure’a no Orofara ainsi que de la commune. Ensuite, pour le reste des logements, Jean-Christophe Bouissou a parlé d’un programme de reconstruction complète de ce village, selon une architecture que le Pays déterminera avec les cabinets d’études.

 

Comprendre les difficultés des villageois

 

Se pose également la question du foncier. Pour le ministre, le Pays n’est pas propriétaire de la totalité du site, mais le président Édouard Fritch est tout à fait d’accord pour procéder à l’acquisition des terres en question, justement pour ne pas bloquer le projet de résorption du village.

Cette visite a permis à la ministre Annick Girardin de voir dans quelles conditions les familles de ce village vivent. Elle a pu s’entretenir avec elles et comprendre leurs difficultés. Pour elle, l’État continuera d’accompagner les collectivités à travers la politique de la ville et elle s’est également engagée à porter auprès des agences nationales pour l’habitat et pour la rénovation urbaine, les besoins exprimés par le Pays et les communes, en ingénierie, assistance et financements dans son programme de résorption de l’ensemble des quartiers insalubres de Polynésie. Il y en 76 en tout et cela va de Mahina à Papara.

De son côté, le président du Pays indique que le conseil d’administration de l’Office polynésien de l’habitat et le gouvernement devront mener une réflexion commune pour permettre aux familles du village de Orofara d’accéder à la propriété ou leur proposer d’autres solutions.

La visite s’est poursuivie à la pointe Vénus pour l’inauguration des aménagements réalisés par le Pays pour un investissement de 220 millions de francs.  

C.T.

 

visite orofara inauguration pointe vénus

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete