Habillage fond de site

Vodafone annonce sa 4G pour la fin de l’année

vendredi 10 mars 2017

vodafone

Sourire aux lèvres pour les dirigeants de Vodafone, qui annonce leur 4G avant la fin de l’année. (© Christophe Cozette)

En taille 4G. Le staff de Vodafone, hier matin dans son data center – l’antre numérique qui abrite les installations de téléphone mobile de l’opérateur, situé sous la station Shell de la RDO et bientôt sous le nouveau siège social du pétrolier, en construction – a annoncé le déploiement opérationnel de son futur réseau de 4e génération pour la fin de l’année.

Pas de date pour le moment et “peut-être ?”, pas de hausse sur la facture des “60 000 abonnés” de l’entreprise pour ce service.

Ils étaient trois, Philippe Wrzecionek, directeur technique, Thomas Lefèbvre-Seguar, directeur général et Patrick Moux, vice-président de Pacific Mobil

Telecom, pour présenter l’information : le lancement opérationnel de la 4G est prévu dans la grande agglomération, “avant la fin de l’année”.

Le choix de l’équipementier est en cours – Nokia, Huawei, ZTE, trois entreprises présentes dans les installations actuelles de la RDO, ont assuré de concert, le trio de Vodafone.

Selon le staff de l’opérateur, le débit actuel de sa 3G, se situe “en moyenne (pratique) entre 8 et 10 Mb/s, en “théorie”  jusqu’à 40 Mb/s”.

Le passage à la 4G devrait en “théorie” atteindre 150 Mb/s, en pratique elle se situerait “entre 20, 30 voire 50 Mb/s, soit quatre fois plus” que l’actuelle 3G.

“Mais attention, il y a 4G et 4G” précise Patrick Moux.“La nôtre sera compatible 5G”, assure-t-il. Le vice-président de Pacific Mobil Telecom rappelle qu’il faudra un modèle de téléphone compatible 4G, pour capter ce futur réseau télécom.

Quant au prix (et la date du lancement), c’est le mystère. “Tout est possible” répond, sourire aux lèvres Patrick Moux, sur une éventuelle gratuité de ce réseau pour les abonnés Vodafone actuels (lire interview). “Peut-être” avait répondu, quelques instants auparavant, Thomas Lefèbvre-Seguar, le directeur général, depuis un an environ.

Par contre, les oreilles de certains ont dû siffler hier matin. “Absurdité des prix”, “Honotua nous coûte 50 fois plus cher qu’un autre opérateur”, “Sans baisse des prix, le développement de la Polynésie ne se fera pas”, “Nous avons été des vaches à lait”, les charges sont venues de toute part, contre l’opérateur historique.

“Nous sommes plus Polynésiens que Vini, car nous avons fait baisser les prix, nous respectons notre peuple, nous n’abusons pas de lui” renchérit Patrick Moux.

Vini ne fait toujours pas d’annonce officielle du déploiement de sa 4G. Viti, de son côté, a réagi par communiqué.

L’opérateur Internet se dit “prêt au déploiement de la voix sur son réseau 4G LTE (le seul du fenua depuis 2 ans) et n’attend plus pour cela que le feu vert du gouvernement à sa demande de licence de téléphonie mobile déposée il y a maintenant un an”. La “guerre technologique” ne fait que commencer…

Christophe Cozette

 

vodafone

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

608
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete