Voile – Trésors de Tahiti en demi-teinte

    jeudi 28 juillet 2016

    Journée sans relief, hier, pour Trésors de Tahiti qui a pris la treizième place du raid côtier au large d’Hyères. (Photo : DR)

    Journée sans relief, hier, pour Trésors de Tahiti qui a pris la treizième place du raid côtier au large d’Hyères. (Photo : DR)


    Tour de France 2016

     

    Le vent, très oscillant en force et en direction, a donné du fil à retordre aux 24 équipages du Tour de France à la Voile, hier, à Hyères.

    À bord de Trésors de Tahiti, si l’ambiance est toujours aussi excellente en mer comme à terre, l’équipage tahitien s’est fait piéger par les vents capricieux de la Méditerranée.

    Sur le bord de vent arrière, le trimaran polynésien, à ce moment-là bien placé dans la flotte, a pris une option au large alors qu’une deuxième partie du peloton avait serré près des côtes.

    Cette décision a eu de lourdes conséquences car les Tahitiens se sont retrouvés 21e au passage de la bouée de Brégançon.

    S’ils ont réussi à remonter aux avant-postes du pack arrière, les jeux étaient faits et les écarts avec les premiers n’étaient plus rattrapables.

    Treizième du raid côtier disputé en baie d’Hyères, cette petite contre-performance n’influe en rien sur le classement général. Teva Plichart et ses hommes tiennent toujours leur rang et pointent à la cinquième place au classement général provisoire.

    Petero Pennec, membre de Trésors de Tahiti, a bien voulu répondre à nos questions.

     

    Peux-tu nous dresser le bilan de ce raid côtier ?

     

    Le bilan de cette journée de raid côtier n’est pas très bon pour nous car on termine treizième. Mais heureusement, ça n’a eu que peu d’incidence au classement général.

    Nous perdons juste quelques points sur nos poursuivants. Sur l’eau, c’était assez oscillant. Nous sommes partis au près serré avec un peu d’air. Et puis ça a molli au vent arrière pour rejoindre la marque positionnée devant Brégançon.

    Deux options se sont dessinées : une à la côte au près avec du vent et une au large avec du vent arrière. Au final, c’est la côte qui a gagné alors que nous étions au large sous spi.

    Au début, c’était avantageux pour nous jusqu’à ce que nos adversaires nous doublent sur la fin du bord. Au final, nous prenons la treizième place.

    C’était des supers belles conditions de navigation avec 15-16 nœuds, du soleil et de la chaleur. Les conditions étaient idéales mais j’aurais préféré être devant.

    Demain, ce sera l’épreuve du stade nautique avec Manutea et Teva. Les prévisions météorologiques annoncent déjà du vent. On va essayer de mieux marcher qu’aujourd’hui.

     

    Vous êtes actuellement cinquièmes au classement général provisoire. Votre objectif au début du Tour de France à la Voile. Est ce que celui-ci est toujours d’actualité ?

     

    Depuis le début du Tour, je dis que finir parmi les dix premiers serait déjà super, vu le peu d’entraînement et de navigation en commun que nous avons eus avant cette compétition.

    Finir parmi les cinq premiers, ce serait exceptionnel ! C’est vrai que maintenant, ça fait une semaine que nous sommes dans les cinq premiers.

    Il reste trois jours de course et tout est encore jouable entre la troisième et la huitième place.

     

    Justement, à trois journées de course de la fin de l’épreuve, quels sont les points clés pour maintenir votre place au général ?

     

    Pour rester dans le top cinq d’ici la fin du Tour, il me semble important de garder notre ligne de conduite et de continuer à progresser. On le répète, mais c’est la première année d’un projet de trois ans.

    Manutea apprend la voile en trimaran. Demain, il y aura du vent et nous ne pouvons pas demander la même chose à un débutant qu’à un professionnel qui navigue depuis vingt ans.

    On va essayer de s’adapter, de naviguer proprement selon les conditions, de continuer à se faire plaisir et bien sûr donner notre maximum pour conserver notre cinquième place.

    Le dernier acte du Tour de France à Nice est maintenu. Depuis les attentats du 14 juillet, les organisateurs attendaient le feu vert de la ville de Nice -jumelée avec Papeete- sur la tenue ou non des trois derniers jours de compétition.

    Ceux-ci auront donc bien lieu mais en respectant le deuil des Niçois et des familles des victimes. Seules les épreuves sportives sont maintenues. Toutes les festivités sont annulées ainsi que le Village animation.

     

    LDT

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete