Habillage fond de site

Ils volent des fleurs sur des tombes du cimetière de l’Uranie

jeudi 1 août 2019

Les policiers municipaux en patrouille sont tombés, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur deux jeunes hommes qui venaient de voler des fleurs sur les tombes du cimetière de l’Uranie. (© Damien Grivois)

Les policiers municipaux en patrouille sont tombés, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur deux jeunes hommes qui venaient de voler des fleurs sur les tombes du cimetière de l’Uranie. (© Damien Grivois)


Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux jeunes hommes ont été interpellés à Papeete. Ils venaient de voler des fleurs fraîches sur les tombes du cimetière de l’Uranie. Un phénomène qui n’est pas nouveau et lié à la situation de précarité des délinquants.

Deux hommes âgés chacun d’une vingtaine d’années ont été appréhendés, dans la nuit de mercredi à jeudi, vers minuit quarante, alors qu’ils venaient de voler des fleurs sur certaines tombes du cimetière de l’Uranie, à Papeete. Les policiers municipaux en patrouille sont tombés sur les deux comparses, les bras chargés de sacs contenant leur funeste butin.

Confiés à la Direction de la sécurité publique (DSP), tous deux ont de suite été placés en garde à vue et ont reconnu les faits. Selon les premiers éléments, les jeunes hommes ne sont pas connus des forces de l’ordre, et ont un casier judiciaire vide. Ils comparaîtront prochainement devant le tribunal correctionnel de Papeete pour “vols en réunion”.

Les vols de fleurs fraîches dans les cimetières sont une réalité bien peu reluisante, qui choque à juste titre les familles venues honorer leurs défunts.

Résultat : sur les tombes, les fleurs artificielles sont désormais plus nombreuses que les fleurs naturelles…

 

Pour des couronnes ou des bouquets

 

Certaines victimes de ces vols pensent que les fleurs sont utilisées pour réaliser des couronnes de tête ou des bouquets ensuite proposés à la vente.

Un argument économique qui ne passe pas pour les familles des disparus, fatiguées de renouveler sans cesse l’ornementation florale des sépultures.

Ce problème est loin, d’ailleurs, de ne toucher que la Polynésie française puisque l’actualité donne régulièrement de l’écho à des affaires de vols de fleurs – parfois de vandalisme sur les tombes – constatés dans l’Hexagone ou dans les collectivités d’outre-mer, Antilles, Réunion, Guyane, Nouvelle-Calédonie.

 

FC/DG

 

réaction vols fleurs

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour cette rentrée scolaire, vous avez fait le plein de cartable :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete