Habillage fond de site

Voler un vendredi 13 n’est pas une bonne idée

vendredi 20 octobre 2017

justice

Le prévenu a été condamné à quatre mois de prison avec sursis (© archives LDT)

Teva (prénom d’emprunt) est nerveux. À peine âgé de 18 ans, plutôt grand, vêtu d’un tee-shirt noir à manches longues et d’un bermuda, il était agité, hier après-midi, à la barre du tribunal correctionnel, en comparution immédiate.

Il devait répondre de ses actes pour s’être introduit dans le domicile d’une personne travaillant au tribunal, de surcroît, vendredi dernier, le 13 octobre.

Pas de chance, même si la tête recouverte d’une capuche – “comme un ninja”, a rappelé le président du tribunal, lisant les déclarations du prévenu, ne manquant pas également de rappeler à l’ordre ce dernier –, c’est la vidéosurveillance qui a permis d’authentifier l’auteur grâce à ses tatouages aux avant-bras.

“Restez tranquille, on est dans un tribunal, pas avec les copains”, a tancé le président, au prévenu qui ne souhaitait, ni plus ni moins, aller en prison, car il risquait “de refaire des bêtises, à cause de ses mauvaises fréquentations”.

Les faits se donc déroulés le vendredi 13, jour de chance pour les uns, de malchance pour d’autres, au PK 16, à Punaauia.

Après avoir escaladé puis s’être introduit dans le logement via un vasistas, Teva n’a eu que le temps d’ouvrir le frigo.

“J’avais faim”, a-t-il lancé à la barre, pour expliquer son geste. Célibataire, sans enfant, Teva vit chez ses grands-parents, n’ayant pas connu sa mère et pas vu son père depuis dix ans, condamné à perpétuité.

“Que comptez-vous faire de votre avenir ?”, lui a demandé le président du tribunal. “Arrêtez les conneries”, lui a répondu, du tac au tac, le prévenu.

Rappelant qu’il n’a pas volé mais qu’il était impliqué dans des faits de violence en août, le procureur a requis quatre mois de prison avec sursis, avec obligation de soins (pour ses consommations d’alcool et de paka) et de formation.

La défense, pour qui “on ne choisit pas ses victimes, ni sa famille” pour illustrer la lourde peine du père du prévenu, a demandé des travaux d’intérêt général et non pas la mise en détention, comme le souhaitait son client.

Après avoir délibéré, le tribunal a condamné Teva à quatre mois de prison avec sursis, à des travaux d’intérêt général (140 heures) et à une obligation de soins et de formation.

 

Compte-rendu d’audience Christophe Cozette

 

 

43
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete