Habillage fond de site

Vols au Fare Arii de Moorea : les pensionnaires n’en peuvent plus

mardi 20 juin 2017

fare arii

Le groupe des jeunes adultes de Fare Arii a exprimé sa colère à lasuite à ce énième vol perpétré dans leur local de Afareaitu, en présentant aux passants, des affiches aux messages explicites… (@ Jeannot Rey)


À peine plus de quinze jours après la dernière intrusion, le centre Fare Arii, qui abrite les handicapés jeunes et adultes de l’île, a été victime une nouvelle fois d’un vol. Le ou les visiteurs sont passés par une fenêtre après avoir détruit partiellement une grille de protection. La nourriture du centre a été principalement visée pour un préjudice estimé entre cent et deux cent mille francs.

Le dernier vol au centre Fare Arii de Afareaitu (ancienne gendarmerie de Moorea) remonte au week-end de la Pentecôte. Comme toutes les visites précédentes le ou les intrus s’étaient attaqués aux cuisines en emportant avec eux, la quasi-totalité des victuailles stockées dans un congélateur. Selon Hortense, la responsable de la cuisine, le nouveau vol dont nous parlons aujourd’hui a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi. “Je me trouvais avec d’autres personnes sur le quai et j’ai contourné le centre en fin d’après-midi, il n’y avait aucun signe de visite. Le ou les voleurs sont donc passés après.”

Cette fois-ci, pour rentrer dans le local, les intrus ont déformé une grille de protection d’une des fenêtres de l’établissement, puis après avoir démonté une jalousie, ils ont pu s’introduire facilement dans le local. Le congélateur a, une nouvelle fois, été vidé de son contenu, mais aussi les étagères sur lesquelles étaient rangés des produits secs.

Œufs, poitrine de porc, collier d’agneau, lardons, sacs de riz, cartons de purée, bref, de quoi faire un gigantesque tamaara’a pour tout un quartier d’autant que tout le frais était traité en produits congelés.

“Nous sommes visités en moyenne tous les deux à trois mois. À chaque fois c’est la nourriture que nous stockons qui disparaît. À cela s’ajoutent bien sûr les dégradations de notre local”, souligne Moeava Firiapu, référent du centre fare Arii que dirige Thierry Leclère. “À chaque fois nous procédons à des travaux de réaménagements de nos ouvertures, nous refaisons nos stocks de nourriture. Tout cela nous coûte beaucoup d’argent, ce que nous n’avons pas prévu dans notre budget.”

 

“Respectez-nous”

 

Selon Moeava, le préjudice s’élève à chaque fois de 150 000 francs à 300 000 francs. Soit plus de six cent mille francs de frais supplémentaires par an, qu’il est difficile de combler.

Hier matin, pour manifester leur colère, les jeunes handicapés ont fabriqué des panneaux qu’ils ont portés à la vue de tous les passants , affichant différents messages tels qu’“Arrêtez de nous voler”, “Respectez-nous”, “Arrêtez de détruire nos locaux” etc. La gendarmerie s’est rendue sur place pour établir un nouveau constat des faits, et une plainte sera déposée par le directeur de l’établissement.

De notre correspondant Jeannot Rey

 

 

 

585
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete