Vos résolutions 2016 et comment vous y tenir

    lundi 4 janvier 2016

    La Dépêche de Tahiti est allée à votre rencontre dans les rues de Papeete afin de connaître vos résolutions pour l’année 2016. Nous avons ensuite cherché à savoir comment vous pourriez, cette fois-ci, les tenir. Voici les quelques pistes que nous avons trouvées auprès de spécialistes.

    Ah ! Le passage à la nouvelle année ! Quand tout redevient possible, à l’image d’une ardoise vierge sur laquelle on peut inscrire ce que l’on veut. L’espoir revient, les vœux sont partagés, les résolutions sont prises. Se mettre au sport, manger mieux, arrêter de fumer, arrêter de se plaindre, réussir ses études, passer plus de temps en famille, faire des économies, être heureux… Ce sont là quelques résolutions que nous avons recueillies auprès de vous dans les rues de Papeete. 
    Nous sommes ensuite allés à la rencontre de spécialistes et leur avons demandé quelle était la marche à suivre afin que ces résolutions ne s’évaporent pas en même temps que les bulles au lendemain de la Saint-Sylvestre. Et il semble que la première clé de la réussite soit la volonté. La volonté de changer ce qui ne nous rend pas heureux et qui peut potentiellement être changé. 
    Pour appuyer ce propos, Barbara Veilhan, psychiatre au centre de consultations spécialisées en alcoologie et toxicomanie (CCSAT), nous oriente vers une des prières en usage chez les alcooliques anonymes, la prière de la Sérénité, qui dit ceci : “Mon Dieu, donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer les choses que je peux, et la sagesse d’en connaître la différence.”
    Effectivement, quoi de plus sensé ! “Tout y est dit, lance Barbara Veilhan. Si on ne peut vraiment rien faire pour changer sa situation, on l’accepte. Mais au contraire, s’il s’agit d’une situation sur laquelle on peut intervenir, eh bien, on se bouge les fesses pour changer ça !” La bonne nouvelle ici, c’est que, concernant vos résolutions précitées, vous pouvez y faire quelque chose. Quand vous serez décidé, il n’y aura donc plus qu’à !  

    V.H.

    Faire du sport

    Si c’est votre résolution, ça implique que vous ne pratiquez pas ou alors très peu de sport. Donc, même si vous avez une motivation de fer pour vous y mettre, ne commencez pas par grimper le mont Aorai ou courir un marathon. Allez-y plutôt en douceur. “Reprendre une activité physique, ce n’est pas forcément faire un sport intense, explique Anaelle Paupier, diététicienne à la direction de la Santé. On conseille 30 minutes d’activité physique par jour. Ça peut être 30 minutes de marche. Et pour ceux qui auraient des difficultés à trouver 30 minutes dans la journée, ça peut être fractionné. Par exemple, on peut se garer un peu plus loin de son travail et y aller à pied. Ça peut compter pour
    10 minutes le matin et 10 minutes le soir, et ça compte dans l’activité physique. Au travail, on peut choisir les escaliers plutôt que l’ascenseur, ça permet de s’entretenir et de reprendre une activité tout doucement. Et puis, petit à petit, trouver une activité qui nous plaît. Ça peut être de la marche, du footing, du sport en salle ou une activité de groupe. Ce qui est important, et qui peut être motivant, c’est de s’organiser pour y aller à plusieurs, de sorte qu’il y ait toujours quelqu’un de motivé. Ainsi, les plus motivés pourront motiver les autres. C’est plus facile de s’y tenir quand on y va à plusieurs.”
    Ceux qui sont prêts à investir un peu d’argent peuvent opter pour l’abonnement à une salle ou un club. Selon l’endroit, il vous en coûtera entre 10 000 et 15 000 F par mois pour un accès illimité aux cours et/ou machines (mais comme on vous l’a dit, on y va doucement au début !). De plus, et quel que soit votre objectif, vous pourrez bénéficier des conseils et du soutien des instructeurs, qui ne sont pas là uniquement pour vous faire suer !

    Faire des économies

    Pour faire des économies, il faut déjà établir son budget. Et ça commence par un état des lieux de vos revenus et de vos dé­penses mensuelles. Dans les revenus, on comptera son salaire, ses allocations, ses rentes et toute autre entrée d’argent. Dans les dépenses, on comptabilisera les frais fixes (emprunt bancaire, électricité, eau, ordures, Internet, téléphone, essence, nourriture, frais de scolarité des enfants, etc.) et occasionnels (assurance de la voiture, etc.). On soustrait ensuite ces dépenses aux revenus. Sur la somme qu’il reste, une partie pourra être épargnée pour vos projets personnels.
    Par contre, si après cette soustraction, il ne vous reste rien ou, pire, vous trouvez une somme négative, il faudra dans ce cas réduire ses dépenses. On instaure alors la loi martiale dans son foyer et on limite ses dépenses au strict nécessaire afin de récupérer du nerf de la guerre. Bien entendu, les créances et factures sont prioritaires !
    Si la tâche paraît trop difficile, vous pourrez trouver de l’aide auprès de la direction générale des affaires économiques, qui a établi des fiches info sur la gestion d’un budget familial, ou auprès des services sociaux.

    Réussir ses études

    C’est la résolution de la plupart des lycéens et étudiants que nous avons croisés. Un objectif très honorable pour lequel il est nécessaire d’adopter une méthode de travail et surtout de s’y tenir ! Il s’agira en premier lieu d’installer une routine de travail, pour habituer son cerveau à travailler chaque jour aux mêmes heures. Par exemple de 17 à 18 heures pour les scolaires, ou de 20 à 22 heures pour les étudiants. Concernant les leçons à mémoriser, la répétition est la base de tout apprentissage, donc il est plus efficace de les apprendre en plusieurs fois plutôt que d’y consacrer tout un après-midi. Ce qui implique de s’y prendre à l’avance, et pas la veille des examens ! Etre à l’écoute des remarques des enseignants sur son travail est également un bon moyen d’évoluer, tout comme constituer un groupe de travail avec des amis de confiance. Leur aide sera précieuse pour confronter des idées, résoudre des problèmes, rattraper des cours en cas d’absence, surmonter les difficultés… Mais surtout, il faut savoir s’accorder des moments “off”, de loisir, pour se détendre et relâcher un peu la pression après un dur labeur.
    Pour les élèves et/ou étudiants en difficultés, vous pouvez avoir recours à un tuteur, une aide aux devoirs, un soutien scolaire, ou des cours particuliers.

    Mieux manger

    “Manger équilibré ne signifie pas forcément se priver ou manger sans saveur, lance Anaelle Paupier, diététicienne à la direction de la santé. Ça peut être manger de tout, mais en quantité raisonnable, c’est-à-dire ne pas se resservir par exemple. Pour avoir une alimentation équilibrée, il faudrait que la moitié de l’assiette soit représentée par des légumes, un quart par des féculents et l’autre partie par de la viande, du poisson, des œufs, du poulet…”
    Le mode de cuisson est également important. On préférera une cuisson à la poêle, à la vapeur ou en papillote, mais sans trop d’ajout de matières grasses (huile, beurre, crème). “Il faut également penser à mettre plus de fruits, plus de légumes dans son alimentation, poursuit Anaelle Paupier. Et limiter les boissons sucrées, alcoolisées, les sucreries, les fritures et les plats en sauce à une consommation occasionnelle. L’idéal pour manger plus sainement serait de faire soi-même ses plats, mais l’on peut trouver dans le commerce des plats qui soient compatibles avec une alimentation équilibrée. Il faudra juste, dans le choix des aliments, aller vers des produits où il y a plus de fruits, plus de légumes et moins d’aliments sucrés ou gras.”
    Et surtout, on bannit le grignotage !

    Arrêter de fumer

    Réussir à arrêter de fumer, c’est mettre toutes les chances de son côté ! Si ce n’est pas au 1er janvier, ce n’est pas bien grave. L’important est d’être prêt à dire adieu au tabac. Donc si ce sera le 2 février ou le 25 juin, eh bien, ce sera le 2 février ou le 25 juin ! Car lorsque vous serez décidé et motivé, il faudra choisir le moment adéquat pour entamer votre sevrage (en congé, en voyage, pendant une période calme…). Arrêter en même temps qu’un proche peut être un atout supplémentaire pour réussir.
    Prévenez également vos amis, vos proches de votre projet de cesser de fumer et évitez les réunions et fêtes où l’on fume, surtout durant les premières semaines de sevrage. La tentation de replonger serait trop grande ! Pratiquer une activité physique régulière est un bon moyen de penser à autre chose qu’à la cigarette et de limiter la prise de poids.
    D’ailleurs, apprendre à trouver d’autres sources de plaisir, un hobby, une autre activité (sport, bricolage, lecture) permet d’éviter de manger davantage. Le yoga et autres moyens de relaxation peuvent aussi être une aide précieuse pour diminuer son stress. Enfin, il faudra éviter, dans un premier temps, de consommer du café, du thé ou des boissons alcoolisées, qui sont souvent associés à la cigarette. L’arrêt du tabac est l’occasion de revoir son hygiène alimentaire et mieux prendre soin de soi.
    Un accompagnement à l’arrêt du tabac s’avère parfois très utile. Vous pourrez le trouver auprès de spécialistes au Centre de consultations spécialisées en alcoologie et toxicomanie (CCSAT). En fonction de votre dépendance, vous pourriez avoir besoin d’un recours aux substituts nicotiniques. Ceux-ci sont délivrés gratuitement, au CCSAT, pour les mineurs, les femmes enceintes, les patients en longue maladie et les ressortissants du RSPF.
    Contact CCSAT : Tél. : 40.46.00.67 – Web : www.drogue-polynesie.com

    Accorder plus de temps à sa famille

    Il n’y a qu’à, avons-nous envie de dire ! Pour passer plus de temps avec sa famille, il s’agit en général d’une question d’adaptation. Selon le cas, il pourrait s’agir, par exemple : de moins faire la fête pour les fêtards ; de passer moins de temps au bureau pour les bourreaux de travail, ou de consacrer un moment à une sortie en famille le week-end quand ce n’est vraiment pas possible autrement ; pour les accros au sport, de prévoir au moins une fois dans la semaine une activité physique adaptée à toute la famille afin que celle-ci puisse se joindre à eux.

    Lucien 2016-01-06 02:14:00
    super article a compléter par celui de mutuelle news : résolutions santé 2016. écrit avec humour et réalisme je le conseil
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete