Waterman Tahiti Tour – Un vrai succès pour la discipline

jeudi 28 mai 2015

Fut un temps, le triathlon, qui alliait natation, vélo et course à pied, avait été considéré comme un sport de “dingue” de par la difficulté des enchaînements et pour ses distances cumulées. Depuis, les adeptes de l’effort extrême ont trouvé d’autres terrains de jeu, d’autres défis… Le Waterman Tahiti Tour est sans aucun doute l’un de ces défis que les plus grands spor-tifs aiment à relever. Avec une spécialité entièrement tournée vers les sports aquatiques, il n’est donc pas étonnant de re-trouver nombre de nageurs et de rameurs parmi les effectifs et dimanche dernier, au PK 18 à Punaauia, ils étaient encore venus en nombre afin de participer à la deuxième étape de cette belle manifestation : plus de 100 compétiteurs sur chacune des quatre spécialités, à savoir le paddle, le 
prone (sur un paddle mais sans rame !), la natation et enfin le “combo” qui est le relais à la manière d’un triathlon des 
trois épreuves que nous venons d’énumérer. 

Bruno le plus complet

Le grand organisateur de cet événement, Stéphane Lambert, avait concocté pour cette deuxième étape une journée en cinq manches avec une distance de trois kilomètres environ à parcourir à chaque fois (sauf la natation avec un parcours légèrement réduit). La formule du contre-la-montre était retenue et les compétiteurs ont donc pu réaliser deux parcours en paddle, un en prone, un en “swim” et un en “combo”. On connaît fort bien la philosophie de l’homme et l’on sait par exemple que le classement n’est pas pour lui une priorité. Il a d’ailleurs bâti ce Waterman Tahiti Tour pour que chaque compétiteur se lance avant tout un défi personnel qui, au fil des étapes, sera de plus en plus exigeant jusqu’au bouquet final qui aura lieu à Bora Bora, à cheval sur les mois de novembre et décembre, avec un événement international. Mais, pour l’heure, les inscrits se sont bel et bien battus contre le chronomètre afin de remporter l’épreuve ! Chez les hommes, Bruno Tau-hiro a tiré son épingle du jeu en réalisant la meilleure performance sur le cumul des quatre spécialités, devant Teva Poulain et le tout jeune Keahi Agnieray. 
Chez les dames, Vaimiti Maoni et Grace Van Der Byle n’ont pu se départager et terminent à égalité de points devant Marguerite Temaiana. Grace a pourtant dominé trois des quatre spécialités en finissant première à chaque fois, mais sa place de septième en paddle a permis à Vaimiti de se replacer. 
Afin que tout le monde y trouve son compte, chaque épreuve était ouverte sans qu’il soit obligé de participer à l’ensemble de la journée. Ainsi, de purs paddlers ont pu participer et nombre de nageurs se sont également inscrits pour la partie natation avec même la possibilité de réaliser une épreuve par équipe. Le CNP et le CNP Triathlon se sont donc rajoutés aux individuels. La fête était ainsi totale sur la plage du PK 18 à Punaauia et tous attendent déjà la troisième étape qui aura lieu les 19-20-21 juin au départ de la Pointe Vénus, avec d’autres défis en perspective. 

Gérard Verdet

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete