Wilfred Hoto, un grand homme des arts traditionnels, s’en est allé

    dimanche 19 juillet 2015

    Le monde de la culture polynésienne est en deuil. En cette période de Heiva, un grand homme vient de s’en aller, Wilfred Hoto, membre de l’orchestre traditionnel du conservatoire Te Fare Upa Rau et également, âme et personnage central du célèbre orchestre de son père, Iriti Hoto, Heikura Nui, multiple lauréat des concours de juillet. Le ministre de la culture, Heremoana Mamaatuaiahutapu a tenu à lui rendre hommage. “Le départ d’un musicien dans la force de l’âge, d’un homme totalement voué à sa culture et à la musique polynésienne amplifie notre sentiment de tristesse, juste au moment où notre Heiva 2015 se termine. Wilfred, qui avait choisi de transmettre, en tant qu’agent public, son art des rythmes au conservatoire sans abandonner la création ni la tradition, auxquelles il était très attaché, faisait assurément partie de cette nouvelle génération d’artistes capables de composer, d’orchestrer et de diriger la musique d’un orchestre et les rythmes d’un groupe professionnel. Il était le digne successeur de son père.”

    Les pratiquants étrangers de ‘ori tahiti s’en étaient aperçu et sollicitaient son expérience et le partage de ses connaissances. “Où qu’il aille, Wilfred était apprécié pour son sourire, sa gentillesse et son humour ainsi que son sens de l’accueil”, souligne le ministre de la Culture.

    Et de poursuivre : “Le monde et la grande famille des arts traditionnels perdent l’un de leurs enfants les plus prometteurs. Le conservatoire perd un de ses meilleurs musiciens. Le monde orchestral traditionnel perd une de ses figures de proue. Je tiens à présenter à son père, Iriti, à sa famille, au directeur du conservatoire, Fabien Dinard, et à ses proches, le témoignage de mes condoléances les plus sincères”

    Le directeur du conservatoire artistique de la Polynésie française, Fabien Dinard et l’ensemble du personnel de l’établissement dont la coordonnatrice du département des arts traditionnels, Vanina Ehu et les professeurs, le chef de l’orchestre traditionnel Roger Taae et les musiciens tiennent également à présenter toutes leurs condoléances à la famille de Wilfred Hoto. Reconnu au delà des frontières du Fenua pour sa pratique et sa maîtrise des rythmes et des pehe, Wilfred incarnait la relève, la force et l’amour de sa culture. Wilfred Hoto est décédé subitement ce samedi au centre hospitalier de la Polynésie française.

    JeH

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete