Windsurf – Défi Wind Tahiti (1re édition) : ça commence ce matin

    vendredi 17 juillet 2015

    La machine Défi Wind entre en action à partir d’aujourd’hui jusqu’au 21 juillet, et ça va souffler fort sur le plan d’eau de Uturoa ! Avec une cinquantaine de windsurfeurs présents sur la ligne de départ, le Défi Wind Tahiti s’annonce “énorme”, comme aime à le répéter son concepteur, Philippe Bru. Preuve en est, les nombreux Néo-Calédoniens et Français qui ont fait le déplacement pour participer à cette première édition. Et l’accueil des windsurfers locaux s’annonce explosif. Ils ont bel et bien la ferme intention de montrer qu’ils ont du répondant et ne se laisseront pas submerger aussi facilement par cette vague d’étrangers. Mais Philippe Bru, fidèle à son idéal de liberté, l’a encore rappelé et ne veut surtout pas “qu’on se retrouve dans l’aspect compétition. On casse ces règles. Ce qui doit primer, c’est le plaisir, c’est glisser, c’est se dépasser…” Ce qui n’empêche nullement de conserver le goût de la victoire. Le monde de la glisse, professionnel et amateur, de 13 à 77 ans, l’a bien compris et compte se donner à fond sur les différents parcours qui leur seront proposés avec comme particularité “qu’il n’y aura pas de parcours fixe. Ce sera comme des parcours imaginaires. On a ces deux îles (Raiatea et Taha’a), on a ce lagon et on va venir y poser des longues distances sur le concept du Défi Wind de Gruissan (commune française du sud de la France) en fonction des conditions météo. Donc, le matin, l’humeur te prend, et là, tu traces ton parcours. On vient jouer sur ce terrain de jeu sur des formats qui vont faire 20, 40, 60 ou 80 kilomètres. Ça crée l’aventure et du suspense”, a prévenu Philippe Bru. L’ambition est claire, le discours sans équivoque : Philippe et l’équipe du Tahiti Windsurf Association souhaitent booster le windsurf polynésien en faisant de ce Défi Wind Tahiti, une épreuve “mondialement connue à l’instar de ce qui se fait à Gruissan, qui puisse pousser le windsurf local vers le haut”. Et le terrain de jeu entre Raiatea et Taha’a est tout à fait propice à la promotion du fenua avec la volonté, comme l’a fait remarquer Moeata Boosie, trésorière du TWA, de “faire découvrir aux participants le superbe lagon aux eaux turquoise, faire découvrir la culture ma’ohi avec notamment la visite du mara’e Taputapuatea en truck et des motu dans de grandes pirogues traditionnelles”. La Polynésie en rayonne déjà !

    Le début d’une grande aventure

    Rayonnantes le sont également les idées de Philippe Bru qui se projette d’ores et déjà dans des aventures ambitieuses comme “pouvoir rejoindre des îles différentes à chaque édition par exemple”, “faire rayonner des endroits mythiques (Polynésie, Hawaii, USA, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande…) afin de “montrer que le windsurf est le sport en termes de compétition, hors circuit, qui est capable de réunir du monde au même endroit, au même moment. On partirait sur un World Tour dans les cinq années à venir. Gruissan restera le gros événement avec 1 500 participants. Et après, à chaque Défi, sera attribué des points qui bonifieront le résultat de Gruissan. Et là bingo !” Son ambition et sa soif irrépressible de liberté ne sauraient être assouvies pour celui qui a sans conteste marqué l’histoire du windsurf moderne et qui se rappelle sa première édition, il y a quinze ans… Une éternité. “La première année en 2001, on était seulement 100. Ça ressemblait un peu à une prémisse comme ici. Et quinze ans après, on était 1 200 participants. C’était complet en dix jours, j’ai eu 1 600 demandes fermes arrivées sur le bureau. 34 pays… C’était incroyable.” Incroyable également sera forcément cette première édition du Défi Wind Tahiti.

    M.Tr.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete