XVes Jeux du Pacifique – Le point sur la journée de mardi

jeudi 16 juillet 2015

La délégation tahitienne a nettement ralenti son rythme depuis le début de la semaine quant à la moisson de médailles d’or par rapport à la première semaine des Jeux du Pacifique, avec une seule médaille de bronze obtenue en athlétisme. Aujourd’hui, un rebond est envisagé avec un programme plus propice. Malgré la présence en taekwondo des Australiens et des Néo-Zélandais, qui disputeront leur qualification pour les Jeux olympiques 2016 à Rio, la sélection masculine espère bien tirer son épingle du jeu et décrocher des titres. L’athlétisme, qui n’a pas brillé jusque-là, possède deux médaillés d’or en puissance avec Raihau Maiau à la longueur et Tumatai Dauphin au poids. Le football sera aussi en lice avec des chances sérieuses de décrocher l’or, même si la finale des Tahitiens face aux Néo-Calédoniens s’annonce difficile et très ouverte. Et l’on attend du volley-ball, du beach-volley et de la boxe qu’ils passent le cap des finales pour offrir à Tahiti un final en beauté demain pour la dernière journée des Jeux.

Patrice Bastian

ATHLÉTISME – Une médaille de bronze après réclamation

Deux médailles de bronze lors des trois premières journées et un program-me pas franchement favorable jeudi soir au stadium Sir John Gise (mercredi pour Tahiti), l’athlétisme tahitien est en deçà de ses prévisions de podiums. Deux étaient espérés mercredi soir (mardi pour Tahiti), mais il n’y en eut qu’un et encore récupéré après réclamation. La journée avait commencé avec un zéro pointé pour Reggie Tauraa qui a raté ses trois essais au saut à la perche dès son entrée dans le concours à 3,65 m. Ce fut mieux lors de la finale du 1 500 mètres hommes, mais Louis Ligerot qui visait le bronze en fut loin même s’il a fini quatrième. Kahaia Dauphin n’avait pour sa part plus aucune chance d’accrocher une médaille au terme de la première journée d’heptathlon qu’elle a fini au sixième rang et avec un total de points loin des meilleurs. Les espoirs reposaient en fin de soirée sur les épaules d’Élodie Menou lors de la finale du 10 000 mètres. Elle fut dans le trio de tête jusqu’à mi-course, mais lorsque Sharon Firisua, qui avait gagné le 5 000 mètres la veille, a accéléré, impossible de la suivre.
Élodie, longtemps bien placée pour le podium, se faisait pas-ser par deux Papoues aux 7 000 mètres et se retrouvait quatrième et distancée. Elle franchissait la ligne d’arrivée en quatrième position mais, après réclamation du camp tahitien, elle récupérait la troisième place et la médaille de bronze. La Papoue qui avait terminé troisième avait en effet retiré son maillot avec son dossard au cours de la course, ce que le règlement interdit. Et même si elle possédait un autre tricot en dessous, aux couleurs de l’équipe de Papouasie-Nouvelle-Guinée, elle était déclassée, ce qui fai-sait donc le bonheur d’Élodie Menou. Mais le bilan restait maigre pour la sélection tahitienne. Il devrait nettement s’améliorer aujourd’hui avec l’entrée de Raihau Maiau et Tumatai Dauphin, respectivement favoris à la longueur et au poids, pour décrocher de l’or.

Patrice Bastian

Beach volley – Deux médailles possibles

Après leurs beaux parcours en matches de poules, les deux équipes tahitiennes de beach volley abordent les matches suivants avec beaucoup d’espoirs, même si la fatigue se faisait sentir mercredi soir à Port Moresby (mardi pour Tahiti). Le début de semaine a en effet été chargé avec un à deux matches à disputer quotidiennement. Vaimiti Lee Tham et Heiani Vaki bénéficiaient heureusement jeudi (mercredi pour Tahiti) d’une journée de repos bien méritée après leur victoire sur la Nouvelle-Calédonie (2-1) en quart de finale. Elles reprendront vendredi à Port Mo-resby (aujourd’hui pour Tahiti) avec leur demi-finale contre les Samoa américaines qui, souhaitons-le, les conduira vers la finale prévue le jour de la clôture des Jeux. Pour leur part, les garçons se disaient confiants quant à l’issue du quart de finale qu’ils avaient à disputer contre Fidji jeudi (mercredi soir pour Tahiti), et cela malgré deux défaites dans leurs deux derniers matches de poule mercredi (mardi pour Tahiti), contre la Nouvelle-Calédonie (2-1) et les Samoa américaines (2-0). Ce contretemps a heureusement été sans conséquence sur leur qualification, mais Terau Ena et Steeve Tauraa doivent désormais prouver qu’il ne s’agissait que d’un incident de parcours. “Nous avons gagné nos deux premiers matches, puis perdu les deux suivants, parce qu’on a mal joué. Mais c’est mieux de perdre en poule plutôt que dans la suite du tournoi, car si on perd en quart, c’est foutu”, déclarait Steeve Tauraa à l’issue des matches de poule. “En quart de finale contre Fidji, on va tout faire pour les battre, on va jouer à fond pour aller en demi-finale, et on fera tout pour aller jusqu’au bout, on est confiants”, concluait le capitaine de l’équipe masculine.

Jean-Marc Monnier

SQUASH – La spirale de la défaite

Pour son retour aux Jeux, le squash tahitien a souffert de la concurrence et a enchaîné les défaites dans tous les tableaux. Il reste encore le double mixte aujourd’hui que disputeront les paires constituées de Philippe Rougier et Heimana Chung et de Laurent Ferrucci et Agnès Chantre, mais il serait étonnant qu’ils passent un tour et plus encore surprenant qu’ils décrochent une médaille. Entre les simples messieurs et dames et les doubles messieurs et dames, seul Ridge Chung a décroché une victoire. Il n’y a que lors du tournoi par équipes dames et dans le cadre du match pour la médaille de bronze que Tahiti a rivalisé avec son adversaire. Pour le reste, les Tahitiens ont été nettement dominés. Ils savaient que les Jeux seraient difficiles pour eux eu égard à la réputation de leurs adversaires néo-calédoniens, fidjiens et papous, mais ce fut encore plus ardu que ce qu’ils imaginaient. Et Patrick Morelle, l’entraîneur des sélections masculine et féminine, n’a pas caché qu’il y avait de l’abattement dans le groupe. Une remise en cause s’imposera au retour à Tahiti.

Patrice Bastian

Golf – Démarrage difficile

Le démarrage de la compétition a été difficile, mercredi au Royal Golf Club de Port Moresby (mardi pour Tahiti), pour les huit Tahitiens qui n’ont pas brillé au niveau des scores, à l’exception de Théo Carlotti qui possède le meilleur ranking de tous les sélectionnés. Si ce dernier conserve des chances pour décrocher la médaille d’or, ses coéquipiers par contre vont avoir du mal à éviter les profondeurs du classement. Le parcours de 18 trous de la capitale papoue est en effet très technique comparé à celui de Atimaono, comprenant de nombreux dévers, des ruisseaux, plusieurs petits plans d’eau et des arbres en pagaille. De plus, le vent, qui souffle de façon irrégulière, complique encore la tâche des participants. “Aucune de nous n’était bien placée à l’issue de la première journée. Les hommes s’en sont un peu mieux sortis que les femmes, mais il fallait que l’on s’accroche dans la deuxième journée pour obtenir de bonnes positions en vue du départ le troisième jour”, déclarait Denise Yan à l’issue de son premier parcours. La reconnaissance effectuée durant les deux journées précédant le départ aura sans doute été insuffisante pour bien maîtriser les données propres à ce green sur lequel aucun Tahitien n’avait évolué jusque-là. Et surtout, le niveau des compétiteurs présents aux Jeux ne joue pas en faveur de nos golfeurs, même si ces derniers peuvent tout de même espérer remporter une médaille par équipes, voire une médaille en individuel avec Théo Carlotti. Croisons les doigts.

Jean-Marc Monnier

Boxe – Quatre combats, quatre victoires

La deuxième journée de boxe, mercredi à Port Mo-resby (mardi pour Tahiti), a été mémorable pour Tahiti qui a remporté aux points ses quatre combats au programme en trois rounds chacun. En début d’après-midi, Rowan Taurei, chez les poids légers 60 kg, est venu à bout du Solomonais Francis Milamila. Puis, Heimata Neuffer, en poids lourds 91 kg, a battu le Néo-Calédonien Yves Liufau. En soirée, avec le soutien d’une belle délégation de supporters tahitiens, Roger Waoute (catégorie bantam 56 kg) a gagné contre le Guaméen Adrienne Francisco. À noter que le Tahi-tien a reçu un coup reçu à la tête qui lui a ouvert l’arcade sourcilière, entraînant un cours arrêt du combat pour stopper les saignements. Pour terminer, Tautuarii Nena, en poids moyens 75 kg, a do-miné le Micronésien Angelo Rodriguez. Des résultats qui étaient de bon augure pour les finales prévues vendredi à Port Moresby (aujourd’hui pour Tahiti).

Jean-Marc Monnier

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete