XVes Jeux du Pacifique – Le point sur la journée de mercredi

vendredi 17 juillet 2015

Le programme de la dernière journée des Jeux du Pacifique, samedi à Port Moresby (aujourd’hui pour Tahiti), pourrait permettre à Tahiti de terminer en apothéose. Entre semi-marathon, volley-ball, beach-volley et boxe, de nombreuses médailles et notamment en or son attendues par la délégation tahitienne. Les sportifs du fenua devront finir fort pour permettre à Tahiti de conserver la troisième place, les Fidjiens étant quasiment revenus
à hauteur de Tahiti jeudi soir (mercredi pour Tahiti) au nombre de médailles d’or. Le taekwondo a rapporté deux médailles dorées à Tahiti, mais les Fidjiens en faisaient une ample moisson en athlétisme où Tahiti a un peu
redressé la tête, sans toutefois décrocher d’or. Ceci étant, le programme de la journée de vendredi (hier pour Tahiti) pouvait être favorable à Tahiti pour reprendre un peu ses distances avec Fidji. La Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Calédonie luttent pour la première place largement devant les autres.

Patrice Bastian

ATHLÉTISME – Ça s’améliore un peu

La sélection tahitienne d’athlétisme a donné du volume à son capital de médailles jeudi soir au stadium de Port Moresby (mercredi pour Tahiti). Loïc Mevel sur 5 000 m, Gwoelani Patu au javelot et Christian Chee Ayee au poids handisport ont décroché le bronze. Cela portait le total à cinq médailles de bronze. Après trois journées très décevantes, l’athlétisme tahitien a donc un peu relevé la tête. Les pronostics de médailles ont enfin été respectés alors qu’il y avait eu plusieurs contre-performances auparavant. En début de réunion, les cadres techniques tahitiens tablaient sur deux ou trois podiums et le contrat a été rempli. C’est le jeune Loïc Mevel qui a apporté la première médaille à Tahiti en se montrant exemplaire sur le 5 000 mètres. Pourtant pas au mieux depuis une quinzaine de jours pour cause de blessure au dos qui l’avait contraint à l’abandon sur 10 000 m, il s’est fait violence sur le 5 000 pour aller chercher le bronze. Encore quatrième à deux tours de l’arrivée et à distance respectable du Papou Bisano, il a fait une remontée extraordinaire dans le final pour passer devant dans le dernier tour. Il est même revenu sur les talons du Solomonais Siosi, mais il cédait dans le sprint pour la médaille d’argent. Le Néo-Calédonien Benfodda a dominé l’épreuve tandis que Winsy Tama, rapidement décroché, se contentait de la huitième place. Durant cette course, Christian Chee Ayee était en lice au lancer du poids handisport. Son meilleur jet se situait à 8,88 m, soit une performance moyenne pour lui, mais cela lui permettait de décrocher le bronze. La troisième médaille était l’œuvre de Gwoelani Patu qui a réalisé son meilleur lancer au javelot à 40,77 m. Elle visait le podium et elle n’a pas failli. Namaitaki Tevenino a longtemps cru aussi finir dans le tiercé de tête du 110 m haies. Mais il accrochait les dernières haies et faisait finalement cinquième. La jeune Kahaia Dauphin ne pouvait espérer mieux qu’une sixième place à l’heptathlon compte tenu du niveau de ses adversaires. Mais elle a tout l’avenir devant elle, ce qui est aussi le cas de Teura Tupaia. Celui-ci a fait sixième lors de la finale du saut en hauteur en s’arrêtant à 1,94 m alors qu’il avait récemment sauté 2,05 m, soit la meilleure performance française des 15 ans. Teura aura bien d’autres occasions de se rattraper. Vainui Neagle et Tahiona Doucet n’ont pour leur part pu passer le cap des séries sur 200 m, Vainui ratant de peu la finale avec le neuvième temps des séries. Les athlètes tahitiens avaient globalement réalisé une journée intéressante.

Patrice Bastian

Taekwondo – Toutes les Tahitiennes décrochent une médaille

Les taekwondoïstes tahitiennes ont été les premières à démarrer leurs combats jeudi matin à Port Moresby (mercredi pour Tahiti), et leur quête de médailles a été très fructueuse avec deux médailles d’or, une d’argent et deux de bronze, et cela malgré la présence des Australiennes et Néo-Zélandaises. Dans le premier combat, la jeune Horue Taufa a dominé une Guaméenne en engrangeant douze points d’écart dès le deuxième round, ce qui lui donnait la victoire sans avoir à disputer le troisième. Elle était ensuite opposée à l’Australienne Carmen Marton, championne du monde en titre, qui ne la battait que de deux petits points (11-9). Horue Taufa terminait ainsi avec une médaille de bronze. De leur côté, Moehau Faaite et Mataheitini Raihauti ont rem-porté deux belles médailles d’or plus que méritées contre les Australiennes Tassy Stevens et Catherine Risbey, malgré
leur niveau très élevé, sur des scores très serrés : 8-7 (point en or) et 4-2. Alison Deane, quant à elle, a pris la médaille d’argent après avoir encaissé un sévère 12-0 en finale face à l’Australienne Caroline Marton.
Pour terminer, Taraina Rataro-Tuihaa, malgré son dynamisme sur le tatami, a été lourdement battue (15-1) en demi-finale par la Papoue Rahab Loi qui sera ensuite défaite par une Australienne. “Les filles se sont très bien
comportées et toutes ont combattu avec ardeur pour ramener chacune une médaille, et cela dans une compétition au niveau relevé où il a fallu gérer les problèmes techniques qui se sont posés aux organisateurs”, explique Sylvain Defaix, le coach de la sélection de taekwondo tahitienne. Une panne de courant a en effet entraîné des dysfonctionnements sur les ordinateurs utilisés par les juges pour le décompte des points, et des retards sur la programmation des combats ont eu lieu. Après les filles, c’était au tour des garçons de monter sur
les tatamis vendredi à Port Mo-resby (jeudi pour Tahiti), et une ultime compétition par équipe était prévue le lende-main. Mais la participation de Tahiti n’était pas confirmée en raison d’une incertitude quant au nombre de participants admis.

Jean-Marc Monnier

TENNIS – Kelley et Yersin trop justes

Estelle Tehau et Mayka Zima avaient obtenu le bronze en double dames jeudi matin (mercredi pour Tahiti), Heve Kelley et Angelo Yersin n’ont pu les imiter dans le double messieurs l’après-midi. Tous deux ont semblé émoussés. L’enchaînement des matches use les organismes et nivelle les valeurs, c’est une constante pour le tennis aux Jeux du Pacifique où les meilleurs joueurs enchaînent les matches au fil des tours dans les différents tableaux. Ainsi, Angelo Yersin et Heve Kelley ont manqué de ressources physiques lors du match pour la médaille de bronze face aux Fidjiens O’Connel et Hazelbronn. Ces derniers avaient disputé moins de matches que les Tahitiens car rapidement éliminés dans le tableau de simples messieurs ainsi que dans le tournoi par équipes. Et cela s’est ressenti dès le début du match, les Fidjiens étant plus mobiles que les Tahitiens. Ceux-ci ont essayé de compenser avec leurs qualités individuelles mais, en doubles, ça ne suffit pas toujours.
Heve Kelley et Angelo Yersin ont fait illusion un set (4-6) avant de craquer physiquement dans le second (6-1). Et le programme marathon n’était pas fini pour Heve qui avait encore un match à jouer en simples pour la médaille de bronze face au Ni-Vanuatu Cyril Jacobet.

Patrice Bastian

BEACH-VOLLEY – Une contre-performance

Vainqueurs des Mini-Jeux à Wallis en 2013 et donnés favori du tournoi de beach-volley à Port Moresby, Steeve Tauraa et Terau Ena ont été éliminés jeudi (mercredi pour Tahiti) en quart de finale par la paire papoue. C’est une grosse déception pour la délégation. Ils avaient bien entamé le tournoi en gagnant les trois premiers matches de poule. Mais ils perdaient ensuite  contre la Nouvelle-Calédonie et Samoa et se retrouvaient quatrièmes de la poule, ce qui leur donnait comme adversaire, en quart de finale, le premier de l’autre poule, la Papouasie-Nouvelle-Guinée. La baisse de régime tahitienne au fil des matches s’expliquait en partie par les douleurs aux genoux de Terau Ena, une blessure récurrente pour le contreur tahitien. Et si ils ont pu donner le change contre des adversaires de moindre valeur, ce ne fut pas possible lors des derniers matches et notamment contre les Papous. Les Tahitiens firent presque jeu égal dans le premier set, menant un moment 16-14, mais cédant la manche 21-18. Ils ne s’en remirent pas, étant largement dominés dans le second set et donnant l’impression de ne pas y croire. Les attaques de Mea transperçaient systématiquement la défense et faisaient le bonheur du public papou. 21-10, il n’y avait pas eu de match dans ce set. Les Tahitiens vont jouer maintenant la phase de classement de 5 à 8, mais pas sûr qu’ils soient très motivés pour cela.

Patrice Bastian

Golf – Scores en amélioration chez les garçons

La troisième journée de compétition de golf a démarré vendredi à Port Moresby (jeudi pour Tahiti) par des départs effectués selon l’ordre des équipes au classement général à l’issue des deux premières journées.
Fort heureusement, les hommes avaient obtenu de meilleurs résultats lors de la deuxième journée, ce qui leur avait permis de remonter de la sixième à la cinquième place. Ils ont ainsi bénéficié d’un horaire de départ un peu plus favorable. Quatorze équipes au total sont en lice pour décrocher la médaille d’or. En individuel homme, les résultats ont également été meilleurs à l’issue de ce deuxième jour, le jeune Théo Carlotti étant toujours en lice pour prétendre à un podium. Un Papou, qui connaît semble-t-il le parcours comme sa poche, est en tête suivi d’un Néo-Calédonien. “Des golfeurs de Cook sont eux aussi bien placés, avec au moins un bon joueur par équipe, et la course va être très serrée en individuel au dernier jour”, déclarait Théo Carlotti à son retour jeudi soir (mercredi pour Tahiti) du 18 trous du Royal golf club de Port Moresby. Quant aux filles, elles ont confirmé lors de cette deuxième journée les résultats plus que médiocres qu’elles avaient obtenus auparavant, tant en individuel que par équipe. Le plus important pour elles était désormais de se faire plaisir en profitant du superbe parcours.

Jean-Marc Monnier

Boxe – Trois combats, deux défaites, une réclamation

Le parcours pugilistique des Tahitiens avait été parfait jusqu’à jeudi après-midi à Port Moresby (mercredi pour Tahiti) avec que des victoires. Mais, en soirée, Tahiti a enregistré deux défaites. Dans le premier combat, Lahana Ioane était opposée à la Micronésienne Jennifer Chieng. Bien qu’aucune des adversaires n’ait véritablement pris le dessus à l’issue du quatrième round, le résultat final était en faveur de Chieng. Torea Jubely a, lui, perdu contre le Néo-Calédonien Luke Hema, d’une taille quelque peu supérieure. Il a pris le dessus au fil de la confrontation et a remporté une victoire logique et incontestée à la fin du troisième round. Par contre, la contestation, voire l’incompréhension, a été de mise pour l’opposition entre Ariitea Putoa et le Tuvaluan Tapaeko Elisaia. Dès le début du combat, le soli-de Tahitien allait dominer son adversaire qui n’avait pas vé-ritablement la carrure d’un boxeur. Il s’effondrait sur le ring après avoir reçu un rude coup de poing dans le ventre, quelque peu proéminant du reste, puis allait récupérer dans son coin ; l’arbitre ayant préféré mettre un terme immédiat au combat et, croyant à un coup bas de Ariitea, donnait la victoire à son adversaire.
L’incrédulité a régné dans le camp tahitien avant que ce dernier ne décide à porter réclamation qui, après étude, a permis au Tahitien d’être finalement déclaré vainqueur. Tahiti venait d’échapper à une soirée totalement catastrophique.

Jean-Marc Monnier

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete