Habillage fond de site

Il y a 50 ans était découvert un volcan actif aux Australes

lundi 18 septembre 2017

Volcan actif Australes Géologie Mont Mac Donald

Rapa, l’île habitée la plus au sud du groupe des îles Australes et la plus isolée (à 500 km de la plus proche île habitée, Raivavae, et à plus de 1 240 km de Tahiti), est la dernière île à envoir été engendrée par le point chaud du volcan Mac Donald. Ce volcan sous-marin, toujours actif, a créé toutes les îles des Australes mais aussi les îles du sud de l’archipel des Cook, dont Rarotonga. (© archives LDT)


Situé dans le sud-est de l’archipel des Australes, le volcan sous-marin Mac Donald a été découvert il y a 50 ans à cause de son activité sismique. Les laves émises durant ses éruptions proviennent du point chaud ayant donné naissance aux autres îles et monts  sous-marins des Australes et du sud des îles Cook. Également appellé Tamari’i, ce volcan actif s’élève à 1 800 mètres au-dessus du fond océanique et culmine à environ 50 mètres sous le niveau de l’océan.

Le mont Mac Donald, au sud-est de l’archipel des Australes, dont le point chaud a créé toutes les îles (ainsi que les Cook du Sud, et donc Rarotonga), est très proche du niveau de la mer, et il n’est pas exclu qu’il ait été émergé par le passé. Il forme un plateau de 100 mètres de largeur pour 150 mètres de longueur parsemé de cônes et de pinacles.

Il a été découvert voilà 50 ans, à cause de son activité sismique. Selon l’ORSTOM, institut français de recherche scientifique pour le développement en coopération, les relevés bathymétriques effectués lors de la mission du navire Marara, en 1986, sur zone, ont estimé à 50 mètres de profondeur l’altitude du plateau sommital.

Pas de trace donc, à l’époque, du piton auparavant signalé à -27m, mais rien de très étonnant pour un volcan… vivant ! Une erreur de sondage est également envisagée concernant ce piton aujourd’hui invisible.

Volcan rouge (à lave fluide, sans explosion cataclysmique comme avec les volcans dits gris), le Mac Donald est découvert le 29 mai 1967, au cours de l’une de ses éruptions sous-marines grâce à des hydrophones, et il est baptisé, en l’honneur du volcanologue Gordon, MacDonald.

Ses éruptions sont le plus souvent détectées à l’aide d’hydrophones mais des projections de pierre ponce ont été observées en 1987 et 1989, date de la dernière éruption connue. Des dépôts flottants de pierre ponce, observés dans le même secteur, en 1928 et 1936, sont aussi imputés au mont Mac Donald.

Également appellé Tamari’i, le Mac Donald est l’un des rares volcans actifs de la Polynésie française, avec le volcan émergé Mehetia (au large de la Presqu’île de Tahiti, de son vrai nom Me’etia) et les volcans sous-marins Teahitia (à 40 km de Tahiti, à moins 1 600 m), mont Rocard (à mi-chemin entre Mehetia et Tahiti, à moins 2 100 m) ou encore Moua Pihaa (entre Mehetia et Tahiti, à moins 180 m).

Lors de l’expédition Cousteau, au fenua, en 1988, les plongeurs de la Calypso découvrent une cheminée du volcan et assistent aux premières manifestations d’une violente éruption qui se produit trois jours plus tard, la quinzième éruption en 10 ans, selon l’équipe Cousteau. Les plongeurs ont établi la présence intermittente de sources hydrothermales.

Volcanisme de points chauds

 

Dans le Pacifique, la ride Est-Pacifique délimite une immense plaque Pacifique de l’écorce terrestre, qui dérive du sud-est au nord-ouest à des vitesses de l’ordre de 10 à 17 cm par an dans la région Cook-Australes, selon l’Orstom.

Les alignements d’îles volcaniques (Hawaii, Société, Tuamotu, etc.) sont le résultat de ce mouvement général de la plaque Pacifique et de la présence, sous l’écorce terrestre (dans le manteau) de points chauds qui engendrent des édifices volcaniques.

Il s’agit d’un volcanisme de points chauds, ou “hot spots”. Plus on s’écarte de la ride Est-Pacifique, et plus les fonds marins sont anciens. Selon l’étude Brousse de 1985, l’histoire géologique des Australes établit les âges suivants : de – 20 millions d’années pour les îles Cook à moins d’un million d’années pour le Mac Donald, voireseulement 100 000 ans selon l’étude Laurent.

Le rythme de croissance et de migration des îles est bien difficile à percevoir à l’échelle humaine, puisqu’on y raisonnne généralement en millions d’années ! Avec parfois de légers rappels, rares sur le fenua, qui a la chance de ne pas se trouver sur des failles terrestres très actives (comme au Japon ou au Chili par exemple) ni sur une zone de forte activité volcanique, comme à Tonga.

Il y a cinq ans, le 15 août 2012, toute la population de Tahiti était toutefois surprise par un séisme de magnitude 4 sur l’échelle de Richter, qui a été ressenti vers 16 h 45. Selon le centre de géophysique du CEA, à Pamatai, la secousse a eu lieu sur le fond océanique, au nord de Tahiti, à 36 km de Tautira, et a duré entre 3 et 8 secondes.

Dans quelques milliers, centaines de milliers ou millions d’années, le volcan Mac Donald offrira peut-être une petite sœur aux îles de Rurutu, Tubuai et Rapa, tandis que d’autres îles comme Bora Bora ou Maupiti seront alors devenues des atolls. Les îles semblent figées, immobiles. En vérité, elles évoluent chaque jour de manière imperceptible.

 

Mont Mac Donald Australes volcan actif

Les points chauds volcaniques en Polynésie française. Le plus proche de Tahiti est celui de Mehetia, qui est donc un volcan encore actif. (© Sylvain Blais, professeur de géologie, “Du volcan à l’atoll”)

 

 

Damien Grivois

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete