Habillage fond de site

Yellowstone, un groupe taravana qui s’assume !

vendredi 19 mai 2017

Yellowstone, une bande de copains qui propose un funk-rock-disco-punk, autrement dit un “truc” assez indéfinisable, mais qui s'écoute très bien. Le groupe vient de sortir son album Kokoro, téléchargeable sur Internet. (© DR)

Yellowstone, une bande de copains qui propose un funk-rock-disco-punk, autrement dit un “truc” assez indéfinisable, mais qui s’écoute très bien. Le groupe vient de sortir son album Kokoro, téléchargeable sur Internet. (© DR)

Le groupe Yellowstone, dont le nom signifie “héroïne” en argot new-yorkais, n’a pas besoin de susbstances psychotropes pour s’amuser à jouer son funk-rock déjanté et rythmé, avec des paroles qui dénotent souvent, de la part des musiciens, une libido en pleine forme !

“Pourquoi héroïne ? Parce que nous sommes une drogue dure !”, s’amuse le batteur de la formation locale, qui vient juste de proposer, en téléchargement sur internet (pour 10 euros, soit 1 200 francs), son album baptisé Kokoro.

“Attention, c’est Kokoro avec un K, hein, c’est d’origine japonaise, pas de confusion”, se défend, avec la plus parfaite des mauvaises fois, le chef de la rythmique rearea, qui admet toutefois que les paroles, toutes en langue anglaise, abordent souvent des sujets un peu “hot”.

Avec un seul objectif, se marrer, faire marrer, prendre du plaisir à jouer de la musique entre copains et surtout, bonheur suprême, “voir les gens danser”. Pas facile de définir le style Yellowstone, dynamique et entraînant.

“Nous sommes une espèce de mix entre Chic, James Brown et les Sex Pistols, une sorte de disco-punk hédoniste et orgiaque”, tente d’expliquer Rodolphe-le-batteur, qui a encore réussi discréto à placer le mot sex dans sa phrase, “le public pourra venir nous écouter en concert le vendredi 9 juin au Belvédère, pour un set d’une heure et demie, entrée gratuite”.

Yellowstone, c’est d’abord une bande de potes qui s’amusent ensemble depuis 2014, avec 7 ou 8 concerts proposés ces deux dernières années.

Il y a le chanteur Torea Ellacott, breveté 100 % local et fafaru-compatible, le bassiste Olivier Manessiez dit Manol (originaire d’Arras), le guitariste lead Thomas Celdran, dit Tom (Parisien pur jus), le batteur Rodolphe Raynaud (“Comme Fernand”, se croit-il obligé de préciser, originaire d’Orléans,  mais avec 17 ans de fenua au compteur) et enfin son fiston César aux claviers.

L’album Kokoro sera disponible en vinyle 33 tours en octobre 2017. Il a été enregistré chez Polynejah Records à Taravao, puis mixé et et masterisé par Guillaume Dujardin, des studios Ferber, une référence à qui le groupe a laissé carte blanche et qui a apporté sa touche personnelle au “son” Yellowstone.

En septembre, le groupe participera au “Black Woodstock Festival” en Nouvelle-Calédonie, avec 70 autres groupes et une foule d’artistes de tous horizons, dans différentes disciplines. “Notre single Circle va être diffusé par les radios”, avertit Rodolphe, pour qui la scène reste le moteur principal. “Viens ! C’est bien !”

 

Damien Grivois

 

Pour en savoir plus :

• Facebook : Yellowstone

• Album en téléchargement sur : www.yellowstone.band

149
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete