Habillage fond de site

YÉMEN – Des armes françaises utilisées dans des zones civiles

mardi 16 avril 2019

Des armes de fabrication française sont utilisées dans la guerre au Yémen, y compris dans des zones civiles, rapporte lundi le collectif Disclose, qui dévoile un rapport de la Direction du renseignement militaire présenté à l'exécutif en octobre. /Photo prise le 26 mars 2019/REUTERS/Khaled Abdullah

Des armes de fabrication française sont utilisées dans la guerre au Yémen, y compris dans des zones civiles, rapporte lundi le collectif Disclose, qui dévoile un rapport de la Direction du renseignement militaire présenté à l’exécutif en octobre. /Photo prise le 26 mars 2019/REUTERS/Khaled Abdullah

Des armes de fabrication française sont utilisées dans la guerre au Yémen, y compris dans des zones civiles, rapporte hier le collectif Disclose, qui dévoile un rapport de la Direction du renseignement militaire présenté à l’exécutif en octobre. Intitulés “Yémen – situation sécuritaire”, ces documents classés secret défense, transmis selon le site français à Emmanuel Macron, au Premier ministre Édouard Philippe, à la ministre des
Armées Florence Parly et à celui des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, détaillent l’arsenal français utilisé par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis contre les rebelles Houthis au Yémen.

L’exécutif français n’en dément pas l’existence mais réaffirme que les armes françaises sont “placées pour l’essentiel en position défensive” hors de la ligne de front.

Ces “Yemen Papers”, comprenant cartes et tableaux, recensent notamment des canons Caesar (Nexter) “présents côté saoudien à la frontière saoudo-yéménite”, des chars Leclerc dotés de munitions françaises, “observés au Yémen et déployés en position défensive” sur plusieurs bases, dont Aden, dans le sud du Yémen.

Sur la base de ces documents, les journalistes de Disclose, en partenariat avec Mediapart, Konbini, Radio France, Arte et The Intercept, estiment que des armes françaises ont été au coeur de batailles meurtrières pour les civils.

“En novembre 2018, les chars français sont au coeur de la bataille d’Al Hodeïda. Elle a fait 55 victimes civiles, selon l’Acled” (ONG américaine), estiment-ils, après avoir recoupé les éléments de la DRM avec des vidéos et images satellite.

Les exportations d’armes vers l’Arabie saoudite se poursuivent, révèle par ailleurs le site, qui publie des documents liés à un nouveau contrat signé en décembre dernier avec l’Arabie saoudite, courant jusqu’en 2023. Signé par Nexter, il prévoit notamment la livraison de véhicules blindés et canons à l’Arabie saoudite entre 2019 et 2024.

En octobre, Florence Parly avait assuré que les armes “récemment” vendues par la France à l’Arabie saoudite n’avaient pas été utilisées contre les populations au Yémen et qu’il n’y avait pas de négociations en cours avec l’Arabie Saoudite sur des ventes d’armes.

Reuters

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete