Yens Rochette, un artiste pas comme les autres

    mercredi 31 août 2016

    artiste

    Le jeune artiste confectionne toutes sortes d’objets.
    Ici, un trophée de volley-ball. (Photo : Anne-Charlotte Bouleau)


     

    Vairao – Le talent, au-delà du handicap

     

    Toujours souriant et très sociable, Yens Rochette est bien connu des habitants de Taiarapu-Ouest.

    Quand il n’est pas sur son vélo ou sa planche de surf, le jeune homme de 26 ans dessine et sculpte dans son petit atelier, aménagé à son domicile, sur les hauteurs de Vairao.

    Ses talents artistiques se sont révélés très tôt, peu après le diagnostic de son handicap.
    “À l’âge de 3 ans, on a constaté qu’il avait un problème d’élocution. Après quelques analyses, on a su qu’il était sourd à 40 %.

    De la maternelle au CM2, il a été scolarisé au centre de l’éducation de l’ouïe et de la parole (actuelle cellule de suivi pour le handicap sensoriel, NDLR), à Pirae.

    Ses professeurs ont tout de suite remarqué son aisance pour le dessin et son incroyable mémoire visuelle. Il lui suffit d’observer un paysage ou une scène pendant quelques minutes pour la retranscrire dans les moindres détails”, confie sa mère, Rose-Mairy Faure-Labaste.

    En grandissant, Yens Rochette perfectionne sa technique, avant de se tourner vers la sculpture, en commençant par confectionner des bateaux en polystyrène, à l’aide d’un simple couteau. Il poursuit son apprentissage et développe son goût pour les travaux manuels au centre de jeunes adolescents de Mahina, pendant trois ans. “Là encore, ses talents pour créer et reproduire sortaient du lot”, souligne Rose-Mairy Faure-Labaste.

     

    artiste

    Yens Rochette, en
    compagnie de sa mère, Rose-Mairy Faure-Labaste, toujours prête à soutenir son fils dans ce qu’il entreprend. (Photo: A-C B)


    Un moyen d’expression

     

    Ses moniteurs l’encouragent donc à tenter le concours d’entrée au centre des métiers d’art, malgré une épreuve orale pour le moins délicate. “Mais il l’a passée haut la main ! Il est arrivé premier en pratique et deuxième à l’oral, sur un total de soixante candidats”, se souvient encore très bien sa mère.

    Pendant son cursus, Yens Rochette s’oriente vers la gravure, une spécialité dans laquelle il excelle, faisant une nouvelle fois partie des meilleurs de sa promotion. Il vend aujourd’hui ses créations – ‘umete, trophées, pendentifs, éléments de décoration –, des pièces uniques réalisées sur commande. Il travaille aussi bien le bois que l’os, la nacre ou la roche, et même les rostres d’espadon, lorsqu’il peut en récupérer auprès de ses oncles, pêcheurs à Teahupo’o.

    “C’est quelqu’un de très sensible. Comme pour de nombreux artistes, il a de meilleures périodes que d’autres, selon son inspiration du moment”, précise Rose-Mairy Faure-Labaste, dont la maison et le bureau abritent de nombreuses œuvres de son fils, qui semble ainsi ne jamais s’arrêter sur le chemin de la créativité.

    Avec le soutien de Raimana Van Bastolaer, Yens Rochette serait même parvenu à vendre une vingtaine de ses dessins à une firme de renommée internationale, il y a deux ans, lesquels devaient être reproduits sur des tee-shirts et des shorts de surf de la marque.

    Une bien belle réussite pour ce jeune artiste qui a trouvé, au travers de sa passion, sa propre façon de s’exprimer.

    A.-C.B. 

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete